75 ans de Radio-Canada : Bernard Derome s’arrête à Sept-Îles

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 novembre 2011
Temps de lecture :

Le journaliste et chef d’antenne, maintenant à la retraite de Radio-Canada, Bernard Derome, a répondu à l’invitation de la Chambre de commerce de Sept-Îles, mercredi, en acceptant de raconter une partie de l’histoire du télédiffuseur public, qui célèbre cette année ses 75 ans d’existence, aux quelque 85 gens d’affaires présents.

Bernard Derome, qui en était à sa première visite à Sept-Îles, a rappelé les grandes lignes de l’histoire de Radio-Canada, à travers ses nombreuses expériences, aventures et anecdotes. «Je me rappelle ma première émission spéciale, c’était un dimanche en 1963, j’animais à Rimouski [où il a débuté sa carrière] et le président Kennedy venait d’être tué», a-t-il raconté. À 26 ans seulement, il devient chef d’antenne sur le réseau national, un poste qu’il occupera jusqu’à son départ à la retraite, en 2008.

Après avoir parlé du passé, Bernard Derome a placé un mot sur l’avenir de l’information et la rapidité avec laquelle elle circule dorénavant, avec les nouvelles plateformes. «Ça m’émerveille et m’effraie à la fois, j’ai peur que l’on finisse par perdre nos points de repère (…) Tout semble urgent, mais il faut prendre le temps, de prendre le temps, de réfléchir», a expliqué le journaliste en rappelant au passage l’offre du diffuseur public et son importance. «Il faut être conscient de ce qu’il nous offre, avec le régime minceur que le gouvernement [Conservateur] veut appliquer dans différents ministères, mais j’ai confiance.»

Bernard Derome a terminé son allocution en empruntant une citation à René Lévesque, qu’il a qualifié de modèle à l’époque où il était journaliste, «être informé, c’est être libre.»

Le coprésident d’honneur des célébrations du 75e anniversaire de Radio-Canada, Bernard Derome en compagnie de la Chef des services français de Radio-Canada sur la Côte-Nord, Josée Chaboillez.

Partager cet article