Chambre de commerce : Marc Dallaire reconduit à la présidence

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 21 novembre 2011
Temps de lecture :

Marc Dallaire de la Vitrerie Norcristal a été reconduit à la tête de la Chambre de commerce de Sept-Îles pour un second mandat, le 8 novembre. Parmi les enjeux de la prochaine année, le président souhaite poursuivre les efforts dans le dossier de la réfection de la route 138 entre Baie-Trinité et Baie-Comeau. La rétention de la main-d’œuvre et le développement économique seront aussi au cœur des priorités.

Marc Dallaire entend bien poursuivre les projets entamés l’an dernier, lors de son premier mandat. Parmi les priorités, l’organisme revient sur la réfection de la route 138. «Baie-Trinité – Sept-Îles, ça va bien, c’est maintenant le tronçon entre Baie-Trinité – Baie-Comeau qu’il faut améliorer, en ajoutant par exemple des voies de dépassement», explique le président.

D’ailleurs, dans son bilan annuel, la Chambre de commerce a rappelé qu’elle a initié un comité regroupant une vingtaine d’intervenants socio-économiques de Sept-Îles et Port-Cartier pour multiplier les actions auprès de la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord et le ministère des Transports pour que la 138 devienne leur priorité. La Chambre travaille également en collaboration avec le Conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam dans le dossier. «Il faut reconnaître l’importance d’améliorer cette route qui constitue le seul lien terrestre à l’est de Baie-Comeau.»

Rétention de main-d’œuvre
Ce n’est pas un secret, Sept-Îles est aux prises avec une importante pénurie de main-d’œuvre. De par ses implications, la Chambre gère le Réseau RH, qui planche sur des solutions, en plus de siéger sur le comité, mis en place par Développement économique Sept-Îles, pour venir en aide aux commerçants. «Je pense que le salaire minimum n’existe plus à Sept-Îles, il faut rester à l’affût pour ne pas que l’essor que l’on connaît nous affecte, comme c’est arrivé en Alberta par exemple», a ajouté Marc Dallaire. «Nous sommes aussi en contact avec d’autres Chambres, comme en Abitibi où il y a aussi une pénurie, mais il n’y a pas de recette miracle.»

La Chambre de commerce encourage du même souffle les entreprises qui vont chercher de la main-d’œuvre à l’extérieur en favorisant l’immigration, comme le restaurant McDonald’s qui embauche des Philippins depuis les derniers mois. En ce sens, la Chambre fait aussi partie d’un comité piloté par le centre Alpha LIRA visant la mise en place d’une structure d’accueil pour les nouveaux immigrants.

Soutenir le développement
Comme le veut également sa mission, la Chambre de commerce maintient son appui aux projets de développement économique de la région. L’organisme s’est d’ailleurs réjoui de l’octroi d’un bloc énergétique de 350 mégawatts par Québec pour la réalisation de la troisième phase d’expansion d’Aluminerie Alouette. «C’est une bonne nouvelle, ça prouve que le gouvernement est à l’écoute des régions, c’est encourageant», a conclu le président.

Manon Langlois (1ère vice-présidente), Jean-René Tremblay (2e vice-président), Daniel Beaulieu (secrétaire), Denis Blouin (trésorier) et huit directeurs complètent le comité directeur de la Chambre de Commerce. La Chambre compte pour l’heure 402 membres et espère faire grimper le membership à 427.

Le président de la Chambre de commerce de Sept-Îles, pour un deuxième mandat, Marc Dallaire, en compagnie de la présidente de la Jeune Chambre de commerce de Sept-Îles, Karine Therrien. (Photo:archives)

Partager cet article