Un point bien mérité pour le Drakkar

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Un point bien mérité pour le Drakkar
Malgré le revers en surtemps, le Drakkar a récolté un point mérité lors de cette partie soulignant le 1 500e match en carrière du préposé à l'équipement Brian St-Louis au sein de l'équipage. Photo Denis Thibault

Le Drakkar aurait mérité un meilleur sort, mais il a tout de même récolté un point important, samedi, quand il s’est incliné 4-3, en prolongation, devant les Moosheads d’Halifax.

Les membres de l’équipage n’avaient pas le choix de rebondir après le cuisant revers de vendredi (7-2) face aux Eagles du Cap-Breton. Malgré la défaite, les locaux ont livré, de loin, leur meilleure prestation de la dernière semaine.

Tirant de l’arrière 3-2, les vikings du navire n’ont jamais abandonné et sont parvenus à relancer le débat quand Julien Létourneau a enfilé son deuxième de la saison alors qu’il restait moins de cinq minutes à faire en temps régulier.

Les deux équipes ont raté des occasions en or de marquer en surtemps. Le défenseur des Mooseheads Patrick Kyte a raté une cage déserte avant de voir le capitaine du Drakkar Gabriel Fortier en faire autant, quelques instants plus tard.

Trépanier tranche

Auteur d’un but et deux mentions d’aide, le vétéran Maxim Trépanier, lui, n’a pas manqué sa chance et a finalement tranché le débat à la troisième minute de la quatrième période.

Très nerveux en début de rencontre, les joueurs du Drakkar s’en sont bien tirés en retraitant au vestiaire avec un recul d’un seul but et ont entrepris le deuxième tiers avec beaucoup plus de conviction.

Le défenseur baie-comois Vincent Dupuis a ensuite soulevé la foule en inscrivant son premier filet en carrière tout en mettant un terme, du même coup, à une vilaine séquence de 217 minutes et 22 secondes sans but du Drakkar marqué à forces égales.

Les Baie-Comois ont pris le momentum du match et ont même limité les visiteurs à seulement quatre tirs au but au cours du deuxième engagement.

Compétitionner

« Avant le match, on avait demandé aux joueurs d’en donner un peu plus et de compétitionner sur la patinoire. Plusieurs ont capté le message. L’effort y était et la confiance est revenue », a commenté le pilote du Drakkar Jon Goyens après la rencontre.

Malgré le pointage final au tableau indicateur, l’entraîneur-chef du navire a dénoté plusieurs facteurs positifs. « L’implication a été bien meilleure. Les joueurs se sont ajustés. Moi-même, je me suis ajusté et cela a donné des bons résultats sur le plan collectif ».

En vitesse

Raphaël Lavoie, Cole Stewart et Benoît-Olivier Groulx ont aussi déjoué le gardien Lucas Fizpatrick…Le Letton Raivis Ansons a inscrit l’autre but du Drakkar face au cerbère Cole McLaren…La direction de l’équipe a rendu un bel hommage à son préposé à l’équipement, Brian St-Louis, avant le match en soulignant sa 1 500e partie en carrière au sein de l’équipage…Le Drakkar reviendra devant ses partisans, mercredi, pour accueillir la visite des Cataractes de Shawinigan.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de