Un discours assez inédit transposé sur scène par le conférencier Dominique Morneau

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Un discours assez inédit transposé sur scène par le conférencier Dominique Morneau
Orateur d’expérience, Dominique Morneau cherche avant tout à amener les gens à se remettre en question. Une invitation à faire les choses différemment. Photo courtoisie

Lors de la bourse Rideau, il y a plus de deux ans, Dominique Morneau a été appelé à se produire devant des diffuseurs et intervenants des arts de la scène. C’est ce qui l’amène aujourd’hui à présenter sa conférence le 11 septembre au Café-théâtre Graffiti.  

Éric Martin

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le conférencier ignorait alors devant qui il interagissait. « Ce moment est certainement le plus beau de ma vie. J’y avais mis tout mon cœur. J’étais loin de me douter que la réaction des gens allait être aussi positive à mon égard. J’ai reçu une très grande vague d’amour », lance celui qui est également psychologue organisationnel.

À ce moment-là, il n’avait en rien modifié le contenu de sa conférence qu’il a déjà présentée dans de grandes entreprises telles que Rio Tinto et CGI.

« Je fais la même présentation un peu partout. C’est un contenu assez inédit. Je l’utilise, entre autres, pour former des médecins, souligne-t-il.  Je cherche à amener les gens à se remettre en question. Je les amène à aller là où ils ne veulent pas. »

Influence   

Lors de son allocution de 90 minutes, Dominique Morneau s’intéresse surtout et principalement à la notion d’influence.

« On pense souvent à tort que les influenceurs sont les gens qui parlent le plus. Ce n’est aucunement relié. Il faut surtout réussir à faire parler l’autre pour savoir quelles stratégies on doit adopter », avance-t-il. «Je fais surtout ici appel à la notion de mémoire émotionnelle. »

L’objectif par cet orateur hors pair est, avant tout, d’inciter les gens à viser le changement plutôt que de demeurer dans leur zone de confort.

« Par souci de cohérence, on favorise indirectement le maintien. On se conforte dans nos choix. Dans les faits, on ne se pose pas les bonnes questions ou à tout le moins on n’utilise pas les bons mots », affirme celui qui croit au bienfait d’une attitude bienveillante.

Un contenu accessible

Loin de se considérer comme un motivateur, M. Morneau croit fermement que le contenu de sa conférence est accessible. « Ce que je dis est en soi assez déstabilisant pour les gens, mais demeure facilement applicable », constate-t-il. « Les gens viennent souvent me voir pour me dire que j’ai semé en eux une importante réflexion. Je ne peux pas demander mieux. »

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de