Tipou expose ses airs de la Côte-Nord

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Tipou expose ses airs de la Côte-Nord
«Textures du sol», prise à Matamek par Jean-Philip Grenier, alias Tipou.

Si vous êtes Septilien, vous avez probablement vu circuler ses photos sur Facebook. Armé de son drone, Jean-Philip Grenier (alias Tipou) fait découvrir la nature nord-côtière sous tous ses angles depuis deux ans et demi. Une vingtaine de ses œuvres font présentement l’objet d’une exposition au Musée régional de la Côte-Nord.

C’est la passion du voyage qui a tranquillement amené Jean-Philip Grenier à faire ce qu’il fait aujourd’hui.

«Tout ça a commencé avec un «road trip» de sept mois aux États-Unis. Ma sœur m’avait prêté son appareil photo pour l’occasion et je me suis découvert un intérêt pour ça», raconte le jeune photographe.

«Dans toutes les vidéos de voyage que je regardais, on utilisait toujours des drones et c’était vraiment impressionnant à voir. Je n’ai pas hésité une seconde quand j’en ai vu un à vendre sur Facebook», se rappelle-t-il.

C’est la liberté qu’offre la photographie par drone qui est surtout intéressante. C’est d’ailleurs ce qui fait en sorte qu’il continue avec ce mode de prise de vue.

«Tu peux vraiment faire n’importe quoi, tu n’es pas limité au sol avec qu’un angle de vue, tu peux faire la composition que tu veux. Ce sont des possibilités infinies et c’est impressionnant», souligne-t-il. «Je voyais que ça se faisait beaucoup ailleurs, je me suis dit que c’est sûr qu’il y a quelque chose de beau à faire chez nous aussi. Si personne ne le fait, je vais le faire moi», s’était-il dit à l’époque.

Curieux de nature

C’est sa curiosité qui le pousse à vouloir trouver de nouveaux endroits à photographier. L’été dernier, alors qu’il parcourait les pourvoiries de la Côte-Nord pour un contrat, il a profité de l’occasion pour chercher des points d’intérêts à graver sur sa pellicule.

«De Sept-Îles à Forestville, je prenais les petites routes de bord de mer au lieu de me limiter à la 138. Quand je vais vers Québec, j’essaie chaque fois de prendre une nouvelle entrée. Récemment, j’ai fait de Rivière-au-Tonnerre à Natashquan en 13 heures tellement j’ai arrêté partout», déclare le photographe.

Sous le thème «Des airs de la Côte-Nord», Jean-Philip Grenier expose 21 de ses œuvres photographiques au Musée régional de la Côte-Nord. Il sera possible d’aller y jeter un coup d’œil jusqu’au 10 mars. Le vernissage aura lieu le 12 février à 18h30.

Partager cet article