Sharon Fontaine-Ishpatao a trouvé sa voie

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Sharon Fontaine-Ishpatao a trouvé sa voie
Sharon Fontaine Ishpatao revient à peine du Festival Vues dans la tête de à Rivière-du-Loup dont la réalisatrice de Kuessipan, Myriam Verreault, était l'invitée d'honneur.

Présentement aux études en théâtre à l’Université Laval, Sharon Fontaine-Ishpatao est visiblement ravie de l’accueil réservé au film Kuessipan de Myriam Verreault dont elle est l’une des têtes d’affiche. Cette expérience cinématographique s’est avérée une véritable bougie d’allumage et fait en sorte qu’elle envisage sérieusement de mener une carrière d’actrice.

Avant d’entreprendre cette aventure cinématographique, Sharon Fontaine-Ishpatao était craintive et s’interrogeait à savoir si le film allait réussir à rejoindre des non-autochtones et même des gens qui résident hors communauté. Ses doutes se sont rapidement dissipés. « Au départ, j’avais des inquiétudes. Je me sens aujourd’hui rassuré. Les gens sont vraiment réceptifs », constate-t-elle « Il faut dire que le thème principal du film (l’amitié) est universel et très rassembleur.  Ça semble en être la raison première. »

Au départ, ses craintes étaient aussi à l’égard de ses talents d’actrice. « Heureusement, j’ai été tellement bien accompagné et soutenu. Ça fait en sorte que la peur n’a pas pris toute la place. Il y avait tout de même la pression de bien représenter ma communauté », indique-t-elle. « Maintenant, je suis confiante en mon talent. Je me cherche même un agent. Kuessipan a fait en sorte qu’un autre monde s’ouvre à moi. »

Une chose est certaine, Kuessipan aide beaucoup à mieux cerner la réalité des gens dans une communauté autochtone. « C’est notre culture qui est mise de l’avant dans toute sa beauté malgré notre passé plutôt sombre. C’est une compréhension toute en tendresse. Il en découle une réelle ouverture. Une volonté de nous connaître encore plus », lance celle qui incarne le rôle de Mikuan.

Jusqu’à maintenant, Sharon Fontaine-Ishpatao a beaucoup voyagé grâce à Kuessipan et ça se poursuit dans les prochains mois. En effet, elle retournera à Toronto le week-end du 14 février pour le TIFF Next Wave (moins de 25 ans) ainsi qu’en France en avril et peut-être en Italie. Ceci l’a amené à faire des études à temps partiel plutôt qu’à temps plein. Elle dit qu’elle s’en serait voulu de ne pas pouvoir vivre de telles expériences.

Kuessipan s’illustre

Le parcours du film a débuté avec sa présentation au Toronto International Film Festival dans la section « Discovery ». Présenté par la suite, au Festival du cinéma de la Ville de Québec, il s’est vu décerner le titre de meilleur film. Un scénario similaire s’est répété à Windsor et à Moncton où il a été désigné comme le meilleur film canadien. Plus récemment, il a obtenu une mention spéciale du jury lors de sa projection au Festival du film de Göteberg en Suède.

Kuessipan sortira sur DVD, le 3 mars. Il est déjà possible d’en faire la précommande en ligne pour les personnes intéressées à se le procurer. Toutes les informations à ce sujet sont disponibles sur la page Facebook : Kuessipan le film. Il sera également projeté lors des Rendez-vous du cinéma québécois.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de