Qu’as-tu fait pour ton rêve aujourd’hui?

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Qu’as-tu fait pour ton rêve aujourd’hui?
Simon Gauthierest également réputé pour ses talents de lamiste, étant joueur de scie musicale. (Photo : Sarah Bouillaud)

Simon Gauthier est un conteur septilien qui s’est exilé vers les grands centres pour poursuivre ses études en animation et recherche culturelle. Tranquillement, il a fait confiance à sa petite voix intérieure et s’est laissé guider par la vie, sans souci du lendemain. Il est de passage dans sa ville natale et offrira un specatacle ce soir à l’ancienne église de Moisie.

Karine Lachance

C’est à 21 ans, lorsqu’il a vu un conteur en spectacle que Simon a confirmé ce qu’il désirait faire dans la vie.

«J’ai découvert aussi que grand-mère dans Passe-Partout était une conteuse, j’adorais l’écouter et j’adorais le feeling que ça me faisait d’entendre quelqu’un partir à gauche et à droite pour me raconter des histoires», raconte l’homme d’une créativité débordante.

Avec le sentiment d’avoir trouvé sa voie, Simon Gauthier est parti sur les routes de la France, une guitare à son dos et des histoires plein la tête, tel un bohème qui se laisse aller au gré des rencontres.

«À pousser ton chemin, tu rencontres du monde qui t’invite, et de fil en aiguille je suis devenu conteur à plein temps», raconte-t-il.

Simon s’est donné le droit de rêver et d’aller à la découverte du monde. Depuis ce temps, il vit de son métier de conteur et est rempli de gratitude envers la vie. Il promène ses histoires depuis 24 ans dans la francophonie du Québec, du Canada et de partout dans le monde.

«C’est un gros terrain de jeu la francophonie. Je ne fais que ça de ma vie et j’en suis très heureux».

Quel est ton rêve?

Dans ses contes, Simon s’inspire du fleuve, de la folie, de l’eau, des contes traditionnels et à présent, d’un homme qu’il a rencontré à Natashquan en 2008.

«Je m’inspire d’un vagabond céleste rencontré à Natashquan, qui a décidé de vivre son rêve et de devenir vagabond».

Cet homme qui l’inspire a poursuivi son rêve malgré la dissuasion qu’il vivait. Il a tout abandonné pour aller rencontrer des rêveurs et rêveuses du quotidien. Il posait quatre questions à ces personnes qui croisaient son chemin.

«Il leur demandait quel est ton rêve? C’est pour quand? Qu’est-ce que t’as fait pour ton rêve aujourd’hui? Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?», relate Simon Gauthier.

Le vagabond ne demandait pas d’argent, ni de nourriture. Il voulait savoir si l’univers allait s’occuper de lui, tout comme il s’occupait des autres. Voilà la question à laquelle il voulait répondre lors de cette dizaine d’années d’errance à travers le Québec.

«On a tous ce petit monsieur là à l’intérieur de nous même, suffit de savoir l’écouter», croit le conteur.

Simon Gauthier continue son bonheur de chemin et se produira un peu partout durant la saison estivale. Il est possible d’en savoir d’avantage à son sujet en visitant le site Internet www.simongauthier.com.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de