Pespectives 2020 : la Minganie mise sur la continuité de dossiers en cours

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Pespectives 2020 : la Minganie mise sur la continuité de dossiers en cours
Le prolongement de la route 138 demeure un enjeu majeur en Minganie.

Au même titre que le prolongement de la route 138, plusieurs autres projets de développement économique ou social continuent de cheminer dans l’est de la Côte-Nord en 2020. Les élus entendent travailler fort pour faire avancer ces dossiers.

En 2019, le préfet de la Minganie, Luc Noël, mentionne qu’un plan de développement économique a été réalisé et que différentes actions sont en cours pour chacune des priorités soulevées. Selon lui, le défi demeure toujours de faire reconnaître la dimension atypique de notre territoire aux nombreux paliers gouvernementaux.

L’amélioration du service cellulaire demeure toujours parmi les priorités. À cet effet, de l’argent a été investi pour des tours mobiles faciles à déployer. La création d’un parc ou d’une aire protégée sur la rivière Magpie est toujours envisagée. Ce dossier est mené en collaboration avec les Innus de Ekuanitshit.

Luc Noël revient à la charge avec le désenclavement de l’île d’Anticosti et réitère l’importance de diversifier l’économie pour contrer l’exode en cours de la population.

« J’en fais là mon souhait. Ce problème démographique nous fait mal. Ça représente bien du travail, mais je suis prêt », lance le préfet de la MRC de la Minganie. « J’espère qu’on aura de l’aide du gouvernement. Jusqu’à maintenant, on ne sent pas toujours sa volonté de nous accompagner dans la réalisation de certains projets. »

Havre-Saint-Pierre

Du côté de Havre-Saint-Pierre, le dépôt du projet pour la construction d’un aréna ou la réfection de celui en place continue de cheminer. Tout dépendra de l’aide financière octroyée par le gouvernement. Le maire entend aussi en venir à une entente avec ses employés municipaux. Une nouvelle convention collective devrait être signée en 2020.

Au cours de l’année à venir, Pierre Cormier prévoit commencer l’implantation des compteurs d’eau et entend continuer d’investir pour maintenir la flotte d’équipements à niveau. Le projet de pisciculture est sur la glace. À cet effet, des négociations sont en cours avec plusieurs ministères, ce qui implique de longs délais pour sa réalisation.

Une négociation est également en cours avec le ministère des Ressources naturelles pour faire l’acquisition du terrain du camping municipal. « On aimerait en devenir propriétaire et non locataire. Ceci nous offrirait plus flexibilité dans l’occupation de ce terrain. On a plusieurs avenues intéressantes en tête », indique M. Cormier.

Dans la gestion du budget municipal, le maire entend continuer à resserrer les finances. « Nos décisions vont dans ce sens. On s’attend à des résultats positifs pour notre prochain bilan financier , anticipe-t-il. On doit poursuivre dans la même orientation. C’est-à-dire, atteindre les objectifs que les citoyens nous ont fixés. »

La pénurie de main-d’œuvre n’épargne en rien Havre-Saint-Pierre. La situation demeure la même que celle rencontrée par bien d’autres maires de la Côte-Nord. « Il faut réussir à attirer les gens dans la région. Leur faire comprendre qu’ils auront ici une meilleure qualité. Si une personne aime la nature, elle sera assurément comblée. Il y a tout à proximité », affirme-t-il.

Bien entendu, M. Cormier est conscient que l’emploi se doit d’être au rendez-vous. Il ajoute que ça vient démontrer l’importance de diversifier l’économie.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de