Mélanie Joly veut rapprocher le fédéral des régions

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Mélanie Joly veut rapprocher le fédéral des régions
La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, discute avec le fondateur de Lefebvre Industri-Al, Marc Lefebvre (à gauche), lors de l’annonce de l’aide financière du fédéral à l’entreprise. Photo courtoisie

De son premier passage à Baie-Comeau comme ministre, Mélanie Joly a retenu principalement deux choses : le désenclavement de la Côte-Nord est sur toutes les lèvres et la population se sent loin des préoccupations du gouvernement fédéral.

La ministre du Développement économique et des Langues officielles a d’abord rencontré lundi plusieurs membres de la Chambre de commerce de Manicouagan. Elle a également annoncé un prêt sans intérêt de 1,7 M$ à l’entreprise Lefebvre Industri-Al pour son projet novateur de récupération de l’écume d’aluminium.

« Fondamentalement, ce que j’ai entendu, c’est que les gens d’ici ont l’impression qu’ils sont loin du fédéral. Moi, je veux réduire cette distance », a indiqué Mme Joly, en entrevue avec Le Manic. Être plus proche des régions lui permettra aussi de mieux connaître les projets porteurs. « Je ne veux pas défendre des projets qui sont déconnectés », a-t-elle ajouté.

« J’ai aussi entendu la nécessité de désenclaver la Côte-Nord. Une des pistes de solution, c’est le transfert du port de Baie-Comeau. Il y a aussi le prolongement de la route 138 (en Basse-Côte-Nord). On est prêt à travailler avec Québec. Il n’y a jamais eu autant d’argent dans les programmes d’infrastructure et la 138, c’est un projet qui est important », a enchaîné Mélanie Joly.

Cette dernière était justement à Terre-Neuve il n’y a pas si longtemps. Là, on lui a notamment présenté le projet de lien routier permanent entre l’île et le continent, un projet évoqué par le candidat libéral Dave Savard lors de la dernière campagne électorale fédérale.

Si la route 138 se rend jusqu’à Blanc-Sablon, les Terre-Neuviens pourront l’emprunter s’ils désirent se rendre ailleurs qu’au Labrador, ce qui fait en sorte que la concrétisation d’un projet pourra aider à l’autre, estime-t-elle.

Et le pont?

La ministre n’a évidemment pu éviter les questions sur le projet de pont sur le Saguenay, mais elle a bien pris soin de ne pas se mouiller, rappelant que les dépenses en infrastructures d’Ottawa sont basées sur les projets réalisés par Québec. Pour l’instant, le gouvernement Legault ne bouge pas dans ce dossier. «On attend de voir», a-t-elle simplement lancé.

Par ailleurs, Mme Joly n’a pas manqué de rappeler que son gouvernement a soutenu le projet QcRail, notamment en accordant une subvention pour la réalisation d’une étude de faisabilité de cette voie ferrée de près de 400 kilomètres entre Baie-Comeau et Dolbeau, au Lac-Saint-Jean. « La région a exprimé son besoin, Ça vaut la peine qu’on y regarde, à ce projet », a-t-elle fait valoir.

Crédibiliser le tourisme

Mélanie Joly a aussi signalé que son passage dans les régions sert à savoir ce qui se trame en matière de tourisme, un volet important quand on parle de diversification économique.

« Je veux crédibiliser cette industrie aux yeux du fédéral. Honnêtement, au gouvernement, on snobait depuis longtemps ce volet, mais le tourisme est pourtant un secteur en pleine croissance, capable de générer de bons investissements. »

Le tourisme, industrie cyclique, est souvent lié à l’assurance emploi, un sujet particulièrement sensible sur la Côte-Nord. La ministre du Développement économique et des Langues officielles soutient que son gouvernement « a fait des améliorations au système et a étendu les couvertures. C’est encore imparfait, mais on essaie d’améliorer », a-t-elle argué.

 

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
Récent oldest most voted
Me notifier de
trackback

[…] Parmi les aspects qui ressortent des entretiens de la ministre du Développement économique et des Langues officielles : le désenclavement de la Côte-Nord qui est sur toutes les lèvres et le fait que la population se s… […]