L’Open Shotokan de l’IKSSI s’impregnera de la culture autochtone

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
L’Open Shotokan de l’IKSSI s’impregnera de la culture autochtone
L'Institut de karaté Shotokan de Sept-Îles tiendra à la quatrième édition de sa compétition provinciale à l'école Manikanetish de Uashat ce samedi 23 novembre. Photo Facebook - Institut de karaté Shotokan de Sept-Îles

Le gymnase de l’école Manikanetish de Uashat se transformera en lieu de karaté ce samedi 23 novembre pour l’Open Shotokan. Cette compétition provinciale, organisée par l’Institut de Karaté Shotokan de Sept-Îles (IKSSI), en sera à sa  quatrième édition.

L’IKSSI attend quelque 150 participants, en provenance des clubs de Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et des Escoumins, mais aussi d’ailleurs en province, de Québec, de Longueuil/Montréal et des Laurentides.

Pour la visite karaté de l’extérieur de la Côte-Nord, l’organisation souhaite imprégner les athlètes de la culture autochtone.

« On veut que ce soit un événement pour les gens de l’extérieur. On aimerait leur faire vivre la culture autochtone », souligne le directeur de l’Institut de Karaté Shotokan de Sept-Îles, Marco Coulombe. La cérémonie d’ouverture en début d’après-midi fera place à la danse traditionnelle avec la participation de jeunes de l’école Tshishteshenu, accompagnés au Makusham par M. Paul-Arthur Mckenzie. L’organisation aura d’ailleurs le chef d’ITUM, Mike Mckenzie, comme invité d’honneur.

L’IKSSI s’assure de bien traiter la visite. Les participants de la région de Québec, Montréal et des Laurentides voyagent ensemble en autocar. À  Sept-Îles, ils logeront dans les classes de l’école Manikanetish, et grâce à des partenariats avec le St-Hubert et le Clickafé, le coût pour leur séjour sur la Côte-Nord s’avère des plus raisonnables.

Pour l’aspect sportif, l’avant-midi sera consacré aux épreuves de kata (formes) et l’après-midi, suivant l’ouverture officielle, les kumite (combats). La journée se déroulera de 8h jusqu’à l’heure du souper.

Par ailleurs, l’IKSSI a fait former une quinzaine de personnes cette fin de semaine à titre d’instructeurs qualifiés du Programme de certification des entraîneurs (PNCE).

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de