Le Tournoi de hockey pee-wee de Québec clarifie les faits

Le Tournoi de hockey pee-wee de Québec clarifie les faits

Le directeur général du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, Patrick Dom, a tenu à clarifier la situation concernant le dossier du Petit Drakkar et son admission refusée pour l'édition de 2019.

Crédit photo : Radio-Canada

La direction du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec a réagi et a tenu à clarifier les faits par rapport à l’exclusion du Petit Drakkar de la Côte-Nord à son édition de 2019.

Par Sandro Celant – Le Manic

Le milieu régional du hockey mineur (tout comme celui des régions du Bas-St-Laurent, du Saguenay-Lac-St-Jean et de l’Abitibi), a déploré la récente décision de refuser l’admission de leur équipe pour la 60e classique prévue au mois de février.

Les responsables nord-côtiers ont parlé d’injustice tout en promettant de réagir collectivement pour tenter de faire remédier les choses et le traitement réservé à des formations des régions éloignées.

Du côté de l’organisation du plus vieux tournoi de hockey mineur en Amérique, les dirigeants ont tenu à remettre les pendules à l’heure concernant ce dossier important, qui comprend plusieurs aspects à considérer.

« Tout d’abord, il faut préciser que nous n’avons jamais fermé et ne fermerons jamais la porte aux équipes des régions éloignées », a expliqué le directeur général Patrick Dom en confirmant qu’une troupe de Sept-Îles (pee-wee BB) et une autre de Mont-Joli (division scolaire) seront en action en 2019.

Sélection

Le porte-parole a ensuite expliqué les critères de sélection en vigueur pour ce rendez-vous majeur, qui alignera de nouveau un maximum de 120 formations lors de cette 60e reprise.

« Par le passé, nous avions une entente avec la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui pouvait miser sur la présence d’une équipe de la région représentant les clubs actifs dans le circuit Courteau. Or, cette entente n’a pas été renouvelée cette année », a spécifié le responsable.

Le volet de la performance entre aussi en ligne de compte dans le processus de sélection considérant, qu’à chaque année, le tournoi refuse pas moins de 200 inscriptions en provenance d’un peu partout à travers le monde.

« Si on prend l’exemple de l’Océanic de Rimouski dans le pee-wee AAA majeur, sa fiche actuelle est de 1-7-1 depuis le début de la saison. Dans le cas du Petit Drakkar, les Nord-Côtiers évoluent dans le pee-wee AAA Relève, mais nous n’avons pas cette catégorie dans la structure du tournoi. »

Il y a deux ans, la formation nord-côtière avait écrit une grande page d’histoire en décrochant les grands honneurs de la division pee-wee AA.

« Il s’agit d’un autre débat dans lequel nous ne voulons pas nous embarquer. La structure établie par Hockey Québec préconise la division pee-wee AAA Relève et notre tournoi n’offre pas cette division. Il n’y a pas grand-chose que nous pouvons faire de ce côté », a expliqué M. Dom en guise de conclusion.