Le ministre Fitzgibbon rassure les élus sur Mine Arnaud

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Le ministre Fitzgibbon rassure les élus sur Mine Arnaud
Le ministre l’Économie, Pierre Fitzgibbon (au centre) lors de sa visite au quai multiusager, en compagnie de Gabriel Striganuk de la Société du Plan Nord, Michel Robitaille de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire et Pierre Gagnon du Port de Sept-Îles. (Photo : Cabinet MERN)

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, est convaincu que le projet Mine Arnaud verra le jour. C’est l’un des messages qu’il avait pour la communauté d’affaires et les élus lors de sa visite à Sept-Îles vendredi (15 mars).

Pierre Fitzgibbon en était à sa première visite à Sept-Îles en tant que ministre de l’Économie. Accompagné du ministre responsable de la Côte-Nord, il s’est familiarisé avec les enjeux de la région.

«On a été très clair lors de la campagne électorale, on est un gouvernement qui va axer beaucoup sur le développement économique. Et ça va passer par les régions. Si on veut être performant, il faut avoir beaucoup d’investissements directs étrangers et encourager nos entreprises à exporter», soutient le ministre.

En faisant référence à Investissement Québec, il croit que le Québec a l’avantage d’avoir un coffre à outils unique. Selon M. Fitzgibbon, il faut prendre davantage de risques en utilisant Investissement Québec, société d’État qui fournit du financement aux entreprises privées et qui est partenaire du projet Mine Arnaud à 62%.

«Ne pas faire n’importe quoi, mais rentrer en amont dans des projets porteurs et être relativement généreux pour des donneurs d’ordres internationaux qui veulent investir dans nos ressources naturelles», précise-t-il.

Mine Arnaud

Disant bien connaitre le dossier Mine Arnaud, M. Fitzgibbon affirme n’avoir aucun doute que les gisements de phosphate québécois seront un jour exploités. Le Québec a selon lui un potentiel extraordinaire comparé aux autres producteurs de phosphate dans le monde.

«Il y a un peu de frustration dans la région sur le fait qu’il ne s’est pas passé grand-chose, mais j’ai rassuré les gens, il s’en passe des choses. C’est notre travail à nous de faire du démarchage à l’international. J’ai rassuré les élus ce matin que c’est un projet qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et qu’on va définitivement porter ce projet. Mine Arnaud va voir le jour je suis convaincu», indique le ministre, qui a déjà siégé au conseil d’administration d’Arianne Phosphate.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de