Le HC Chivaz prend une bonne option sur la finale

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte

Le HC Chivaz de Sept-Îles se retrouve là où il voulait être, soit avec deux victoires en poche, victoires encaissées dans l’enceinte des Marchands de Havre-Saint-Pierre, l’aréna Denis-Perron. Dominante vendredi en l’emportant 7-3, la troupe de l’entraîneur Éric Nadeau a comblé un retard de trois buts le lendemain, avec quatre buts sans rispote. Elle pourra fermer les livres de la finale 3 de 5 devant ses partisans.

Coach Nadeau était bien heureux après la deuxième rencontre, alors que sa troupe lui donnait raison pour le mandat qu’il lui avait confié, soit gagner les deux matchs en sol cayen. «C’est exactement ce que je voulais. En troisième période (samedi), les gars se sont relevés et ils ont montré qui ils étaient. Ils pensaient que ça serait un match facile et ils se sont parlé en troisième et ça a donné le résultat qu’on a», a-t-il souligné. Pour le match du vendredi, l’entraîneur du HC Chivaz a expliqué la bonne tenue de sa troupe par le fait qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre et qu’il suffisait que ses joueurs aient confiance.

Cafouillis!
Dans le camp des Marchands, l’entraîneur Bill Cyr avait beaucoup de difficultés à avaler les deux revers, notamment celui du deuxième match. Son équipe s’apprêtait à retraiter au vestiaire avec une avance de 5-2 quand le vent s’est mis à tourner de bord.

«Je ne digère pas les deux défaites, surtout celle de ce soir (samedi). C’est un relâchement, un cafouillis. Les gars étaient mêlés. Quand tu ne joues pas trois périodes égales, tu ne peux pas gagner. On s’est tiré dans le pied avec des buts donnés en fin et en début de période. Ça sera aux gars de se reprendre en main», a-t-il laissé savoir, tout en demeurant confiant sur la force de caractère de sa troupe pour revenir dans la série.

À Sept-Îles
Le HC Chivaz et les Marchands se retrouveront à Sept-Îles le vendredi 22 février (20h30) pour le troisième match de la série. Si la finale devait s’étirer, le quatrième match aurait également lieu à l’aréna Conrad-Parent le lendemain (19h30). Si une cinquième et ultime rencontre s’avère nécessaire, elle sera disputée à Havre-Saint-Pierre le 24. «Nos partisans n’ont pas de raison de ne pas remplir la baraque à Sept-Îles», a conclu Éric Nadeau.

Photo : Le défenseur Patrick Poirier a eu son mot à dire dans la victoire de 6-5 samedi. Le numéro 4 a marqué deux buts, dont celui de la victoire. Sur ce jeu, il a complété une belle pièce de jeu amorcé par ses coéquipiers Olivier Furlong et Christian Boudreault, pour son premier filet de la rencontre. (Photo : Sébastien Miousse)

Partager cet article