Le Drakkar se réveille trop tard

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Le Drakkar se réveille trop tard
Très amorphes au cours des 40 premières de jeu, les joueurs du Drakkar ont permis à l'Océanic de Rimouski de se venger, samedi, avec une victoire de 5-3. Photo Denis Thibault

Malgré une poussée de deux buts en troisième période, le Drakkar n’a pu combler le recul et s’est incliné par la marque de 5-3, samedi après-midi, devant l’Océanic de Rimouski.

Battus en tirs de barrage vendredi, les visiteurs de l’autre rive du fleuve Saint-Laurent ont pris leur revanche face à des adversaires beaucoup moins dynamiques que la veille, qui ont connu un départ difficile.

Même s’il a ouvert le pointage (Féliks Morozov) à la suite d’une bévue du défenseur rimouskois Anthony D’Amours, le Drakkar a nettement manqué de vitesse et de conviction devant les 1 606 amateurs présents.

De leur côté, les hommes de Serge Beausoleil ont débuté le match en force et ont vite imposé leur tempo au cours des 40 premières minutes de jeu. Tirant de l’arrière 1-0, ils ont répliqué avec quatre filets sans riposte, dont trois au cours du deuxième engagement.

Troisième tiers

Accusant un recul de trois buts, les vikings du navire ont mieux réagi et ont sonné la charge au dernier tiers grâce au premier but en carrière du letton Raivis Ansons et celui de Brandon Frattaroli en avantage numérique.

Première étoile du match, l’attaquant de l’Océanic Jacob Kelly a toutefois rompu tout espoir, en fin de rencontre, quand il a inscrit son deuxième filet de la rencontre.

Le petit numéro 10 a profité d’une belle passe de son coéquipier russe Dmitry Zavgorodniy, qui avait habilement subtilisé la rondelle au défenseur Xavier Bouchard en fond de territoire des Baie-Comois.

Pas facile

« C’est vrai que le début de la partie n’a pas été facile et c’est notre faute à nous. Les joueurs ont voulu être trop patients avec la rondelle, cela a ralenti le jeu et ils en ont vite profité de l’autre côté », a reconnu l’entraîneur-chef Jon Goyens.

Même s’il a souligné l’effort et la combativité des siens au cours de la troisième période, le pilote a convenu que cette remontée a été trop tardive. « Avec nos erreurs, nous leur avons donné au moins trois des cinq buts et, contre une telle équipe, tu ne peux pas jouer de cette façon pendant deux périodes sur trois. »

Dans le clan ennemi, Serge Beausoleil a fort apprécié la réaction de sa troupe, qui a démarré la partie en trombe. « On voulait bien partir comme la fin du match de la veille et les gars ont bien répondu. On savait qu’ils pouvaient revenir, mais tout le monde est resté calme », a commenté le dirigeant.

Soulignant de nouveau l’aplomb de son gardien Colton Ellis, Beausoleil dresse un bilan positif de ce premier week-end. « Nous étions 0-6 contre un club qui était 6-0 en parties préparatoires. On repart d’ici avec trois points sur quatre. Je crois qu’on peut dire mission accomplie. »

En vitesse

Adam Raska, Zachary Massicotte et Nathan Ouellet ont aussi déjoué le gardien de but Dakota Lund-Cornish, généreux sur au moins deux buts…Avant la partie, la direction du Drakkar a rendu hommage aux joueurs de baseball des Blue Jays moustiques de Baie-Comeau couronnés champions provinciaux de leur catégorie en 2019.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de