Le Drakkar échange Jérémy Lapointe

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le Drakkar échange Jérémy Lapointe
Jérémy Lapointe n’aura finalement pas porté l’uniforme du Drakkar durant un match régulier. Il a été cédé aux Voltigeurs de Drummondville. Photo courtoisie

Le Drakkar a réalisé jeudi trois échanges avec autant d’équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). L’un de ces trocs a fait sourciller quelques partisans.

Pour conclure sa première transaction comme directeur général du Drakkar, Pierre Rioux a expédié Jérémy Lapointe et Mathieu Charlebois aux Voltigeurs de Drummondville en retour de deux choix de cinquième ronde, un en 2020 et l’autre en 2021.

Charlebois n’avait vraisemblablement pas sa place à bord du Drakkar comme joueur de 20 ans cette saison, mais dans le cas de Lapointe, 17 ans, qui fut le premier choix de l’équipe en 2018 (deuxième ronde), il n’avait pas eu l’occasion de démontrer ce qu’il pouvait faire en saison, lui qui était retourné chez les Cantonniers de Magog la saison dernière. Le Drakkar a-t-il lancé la serviette trop rapidement dans son cas?

« Ça peut ressembler à ça pour bien du monde, mais après deux semaines d’évaluation, on ne croyait pas que ce serait un bon fit pour nous », a fait valoir le dg. « Il aurait probablement joué ici comme 13e attaquant et je ne suis pas sûr que ça l’aurait intéressé. On pense qu’il peut jouer dans cette ligue, c’est clair, et c’est pour ça qu’on a fait cet échange pour le jeune. »

Rioux s’est ensuite tourné vers Québec pour un autre échange en faisait l’acquisition de l’attaquant de 19 ans Brandon Frattaroli. En retour, il a cédé un des choix de cinquième ronde tout juste acquis des Voltigeurs, celui de 2021. L’an dernier avec les Remparts, Frattaroli a amassé six buts et 23 points en 67 rencontres.

« Frattaroli va nous apporter de la vitesse, de l’intensité, il peut jouer au centre et à l’aile et il y a aussi la possibilité qu’il revienne comme 20 ans l’an prochain. Il y a beaucoup de 20 ans cette année, mais le portrait va être complètement différent l’an prochain », a souligné Rioux.

« En fait, on voit ces deux transactions comme si on avait reçu Frattaroli et un cinquième choix pour Lapointe. Charlebois avait été offert à tout le monde et finalement, Drummondville a décidé de le prendre après que ce n’ait pas fonctionné avec Christopher Benoît », a expliqué le dg.

La troisième transaction du nouveau dg l’a guidé jusqu’à Blainville-Boisbriand. Le Drakkar a ainsi mis la main sur Antoine Rochon, un ailier gauche de 18 ans, et un choix de cinquième ronde en 2020, celui du Drakkar, cédé l’an dernier dans l’échange pour Thomas Éthier. En retour, Rioux a mis dans la balance un choix de troisième ronde en 2020, qui appartenait à l’origine à Halifax, et son choix de quatrième ronde, toujours en 2020.

« Avec Rochon, c’est sensiblement la même chose qu’avec Frattaroli, mais il sera ici pour peut-être deux ans. Il peut lui aussi jouer à l’aile ou au centre, il nous apporte de la profondeur et il pourra également apporter de l’offensive. On pense qu’il pourrait exploser », a soutenu le patron hockey.

La période de transactions dans la LHJMQ prend fin lundi prochain le 26 août. Pierre Rioux se dit prêt à bouger encore s’il a l’occasion d’ajouter un peu de profondeur à son club, « mais avec notre banque de choix, on ne pourra pas se permettre bien des folies », a-t-il conclu.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de