La Ville sévit contre la laideur d’un commerce

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
La Ville sévit contre la laideur d’un commerce

Après plusieurs interventions publiques de la part de la conseillère Louisette Doiron-Catto au conseil municipal, la Ville de Sept-Îles mandate l’avocat Luc Dion pour forcer Nettoyage Lévesque à se conformer aux règlements d’aménagement et d’urbanisme pour sa propriété de la rue de la Falaise, dans le secteur des Plages.

«On a, à moult reprises, averti que l’environnement autour de la bâtisse n’était pas adéquat. À la Ville de Sept-Îles, on se respecte et on veut que ce soit propre», avait affirmé Mme Catto lors de l’attribution du mandat à Me Dion le 13 octobre.

Situé près de l’aéroport, aux abords de la route 138, le terrain n’offre pas une belle image pour les touristes, selon la conseillère. «On arrive de l’aéroport, c’est d’une laideur incroyable. Les gens qui arrivent de l’extérieur, qu’est-ce qu’on a comme vision? Fièrement Sept-Îles, est-ce qu’on y croit ou n’y croit pas? S’il y a juste M. Masse (Jean) qui y croit, on va laisser tomber», a déploré Mme Catto.

L’élue est «obligée de dire» que le propriétaire a commencé à se conformer et à embellir son terrain, «mais ça fait des années et des années que ça perdure, qu’on le rencontre et c’est toujours à moitié fait».

Mme Catto est intervenue publiquement à plusieurs reprises depuis son élection, il y a deux ans, pour que le propriétaire se conforme. «Je n’ai pas passé cette résolution-là par plaisir, mais assez, c’est assez! Si jamais il avait une réelle volonté, je suis prête à céder, mais il n’y en a pas cette volonté-là», a-t-elle affirmé.

La Ville a également sévi pour ce terrain laissé à l’abandon. (Photo: Le Nord-Côtier)
La Ville a également sévi pour ce terrain laissé à l’abandon. (Photo: Le Nord-Côtier)

Volonté de la Ville

Selon la conseillère, il y une volonté chez les élus d’embellir la ville et de faire respecter les règles d’urbanisme. Le conseil a d’ailleurs mandaté un recours semblable, le 26 octobre, pour le propriétaire du 201, rue Brochu, une société à numéro, selon le maire Réjean Porlier.

«Comme moi, vous avez sûrement remarqué qu’il y a parfois des feuilles de tôle qui vole au vent. Ça n’a pas de bons sens de laisser un bâtiment à l’abandon comme ça», a lancé le maire.


 

La Ville a décidé de sévir contre ce terrain, propriété de Nettoyage Lévesque.

(Photo : Le Nord-Côtier)

 

Partager cet article