Journée mondiale de lutte contre le sida: La Côte-Nord relève le défi «Je suis séropo»

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Journée mondiale de lutte contre le sida: La Côte-Nord relève le défi «Je suis séropo»

Afin de souligner la journée mondiale de lutte contre le sida qui se tient le 1er décembre, le BRISS Côte-Nord s’est joint à la campagne de sensibilisation de la Coalition des organismes communautaires dans la lutte contre le sida (COCQ-SIDA) en invitant des partenaires à porter le t-shirt «Je suis séropo». Une initiative qui leur a permis de se glisser pendant un jour dans la peau d’une personne atteinte du SIDA.

Parmi les personnes ayant accepté à Sept-Îles de relever ce défi, on retrouve le directeur général du Transit Sept-Îles, Doris Nadeau, qui a grandement apprécié l’expérience. «Je suis fier d’avoir pris part à une telle initiative. Les commentaires se sont plutôt faits de manière non verbale. Une chose est certaine, la réaction des gens m’indique qu’il y a encore beaucoup à faire. J’ai senti beaucoup d’inconfort», soutient-il.

De son côté, le directeur général du Centre d’intervention Le Rond-Point, Jean-François Albert a constaté beaucoup de compassion et une très grande méconnaissance de ce qu’implique le fait d’être séropositif chez les jeunes. «C’est dans le non verbal que résident les préjugés, précise-t-il. Je l’ai porté à l’épicerie et j’ai senti certains regards déplaisants. Je remarque que les jeunes ne comprennent pas véritablement le mot séropositif. Ils se doivent d’être mieux informés.»

Une forte participation
En pleine restructuration, la directrice générale du BRISS Côte-Nord, Louise Dubreuil, est visiblement fière d’avoir obtenu un tel taux de participation. «Nous sommes la région où la réponse s’est faite la plus grande. Même si certaines personnes ont accepté de relever le défi, d’autres ont décliné l’offre craignant que cela affecte leur image et engendre un tourbillon médiatique difficile à contrôler», soutient-elle.

Selon Mme Dubreuil, le succès d’une telle initiative démontre que les Nord-Côtiers font preuve pour la plupart de compassion et d’ouverture, lorsqu’on prend le temps d’expliquer les faits. Elle ajoute qu’il n’en demeure pas moins qu’il reste beaucoup à faire pour qu’une personne séropositive puisse vivre une vie sans discrimination, sans crainte de rejet. L’objectif derrière ce geste de soutien étant de démontrer que c’est le sida qu’il faut exclure et non les personnes séropositives.

Malgré le fait qu’elle soit retenue à l’Assemblée nationale du Québec, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, a cru bon d’adresser un mot à l’équipe du BRISS Côte-Nord pour réitérer son appui à sa mission. «Je veux que vous sachiez que je suis à vos côtés dans votre lutte contre le sida. Je veux saluer tous les efforts du personnel du Bureau régional d’information en santé sexuelle (BRISS). (…) Soyez assuré que je ne vous oublie pas et que vous aurez toujours mon soutien», indique-t-elle par voie de communiqué.

Informations générales
Le Bureau régional d’information en santé sexuelle (BRISS) de la Côte-Nord a pour mission de sensibiliser la population en matière de santé sexuelle et de promouvoir des comportements sexuels sains et sécuritaires. Des actions ayant pour objectif de favoriser l’adoption d’une vie sexuelle saine et de freiner la transmission des ITSS, des hépatites ou du VIH. Il est possible d’obtenir plus d’informations sur l’organisme, par téléphone au 1-888-611-7432 ou sur Internet au www.lebriss.ca.

La directrice générale du BRISS Côte-Nord, Louise Dubreuil est entourée de certaines des personnes ayant accepté de relever le défi «Je suis séropo» dans la région. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article