Hockey Senior AA – Tout est question d’opportunisme

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte

Le manque d’opportunisme a été mis en cause par les entraîneurs Éric Smith et Bill Cyr pour expliquer la défaite de leur équipe respective. Le Groupe Nordique de Sept-Îles et les Marchands de Havre-Saint-Pierre se sont échangé les victoires le week-end dernier, les deux clubs l’emportant tour à tour à leur domicile. Les cerbères Mason Cormier-Lavallée et Patrick Jomphe ont brillé lors des deux rencontres.

Le match de vendredi soir entre les deux équipes a probablement donné lieu au plus bas pointage dans la Ligue de hockey Senior AA Bud Light. Les Marchands n’ont eu besoin que de deux buts pour l’emporter sur le Groupe Nordique, qui n’a pu percer Patrick Jomphe qu’une seule fois.

« C’était une « game » de gardiens. Ç’a été un très bon spectacle », a mentionné le général de la formation cayenne, Bill Cyr. « Nous avons eu trois « breakaway » et nous n’avons pas compté. Nous avons eu trois buts ouverts et nous n’avons pas été capables de la mettre dedans. Nous ne pouvons manquer ces chances-là », a fait savoir Éric Smith.

Le manque d’opportunisme a refait surface le lendemain, cette fois, dans l’autre camp, alors que les Septiliens ont eu le meilleur sur les Cayens, 6-3, malgré 50 tirs au but des visiteurs. Malgré la victoire, l’entraîneur du Groupe Nordique souhaite que ses ouailles gèrent mieux leurs émotions.

« Beaucoup de pénalités nous ont coûté cher. Il faut arrêter de jouer émotif et jouer avec notre tête. Avec la défaite de vendredi, nous avons réalisé que nous n’étions pas invincibles. Ça fait du bien, car nous avons retrouvé l’émotion, mais il faut bien la gérer. Il faut faire un examen de conscience si nous voulons aller loin dans les séries », a-t-il laissé savoir. La formation septilienne mène la série de six matchs du calendrier régulier face à ses rivaux de sa division avec trois victoires contre un revers.

Dans le camp adverse, Bill Cyr était satisfait de la tenue de sa troupe malgré le manque d’opportunisme. « Nous avons dominé la rencontre à part un petit relâchement et quelques erreurs. Le hockey est un jeu d’erreurs et de chances et nous n’avons pas été chanceux. Les gardiens ont été excellents des deux bords. Je suis très confiant pour le reste de la saison. C’est à nous d’aller chercher les deux derniers matchs en temps régulier contre Sept-Îles », a-t-il indiqué.

Les deux formations reprendront le collier cette fin de semaine alors que le Carol Lakers de Labrador City se pointera à Havre-Saint-Pierre le vendredi pour un tout premier affrontement face aux Marchands et le lendemain à Sept-Îles pour un duel contre le Groupe Nordique. « Contre Labrador City, ça ne sera pas facile. Ça sera robuste et il faudra que les gars fassent face à la musique. On ne se laissera pas brasser », a conclu le pilote du club cayen.

Vendredi 18 novembre
Sept-Îles 1 Havre-Saint-Pierre 2
Marqueurs
Sept-Îles : Nylan Bouchard
Havre-Saint-Pierre : Pierre-André Richard et Alex Vigneault

Samedi 19 novembre
Havre-Saint-Pierre 6 Sept-Îles 3

Marqueurs
Havre-Saint-Pierre : Francis Jomphe, Dany Lebrun et Louis Thériault
Sept-Îles : Mathieu Harvey (3), Stéphane Larouche (2), Bruno-Pierre Gosselin

Partager cet article