Guylaine Guay, une joie de vivre contagieuse

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Guylaine Guay, une joie de vivre contagieuse
(Photo : Blanches Bulles )

À l’invitation de l’Association nord-côtière de l’autisme et des troubles envahissants du développement (l’ANCATED), Guylaine Guay effectuera une escale à Sept-Îles pour la présentation de la conférence Vive la différence, le 25 octobre à 20 h à l’auditorium Louis-Jean Cormier de l’école Manikoutai, conférence dans laquelle elle raconte son quotidien en tant que mère de deux enfants autistes.  

Cette conférencière porte visiblement à ses enfants un amour inconditionnel. « Je suis reconnaissante de les avoir avec moi. Ils m’apprennent beaucoup. Ils sont authentiques. Avec eux, je suis toujours dans la vérité. Oui, ce n’est pas toujours facile. Il y a des moments de crise, mais ma façon de voir les choses allège ma vie. J’ai une très grande joie de vivre », lance-t-elle.

Un constat s’impose, Guylaine Guay a su faire de leur différence un atout et non un obstacle. Bien entendu, le quotidien n’a pas toujours été simple. « Ça exige un très grand sens de l’organisation. On fonctionne beaucoup dans la routine. On est peu dans l’imprévu. Ils ont besoin d’être en terrain connu pour se sentir en sécurité », explique-t-elle.

Par exemple, elle doit préparer Clovis plusieurs jours à l’avance pour un rendez-vous chez le dentiste qu’elle surnomme le médecin des dents. Une notion moins abstraite pour son fils. « Depuis qu’ils sont dans ma vie, les choses sont différentes », enchaîne-t-elle.  « Il y a vingt ans, je ne me serais pas imaginé dessiner des dents sur un calendrier. Aujourd’hui, c’est un réflexe. »

Lors de ses conférences, elle fait tout en son possible pour répondre à certaines des interrogations que peuvent avoir les parents d’enfants autistes. « Je ne les jugerai jamais, mais je n’en suis plus là. J’espère seulement pouvoir leur fournir quelques pistes de solution. Mon problème n’est pas mes enfants, mais le manque de service », déplore-t-elle vivement.

Une cause qu’elle défend

Également marraine de la Fondation Véro et Louis, qui ouvrira sa première maison au printemps 2020 à Varennes, Guylaine Guay est visiblement heureuse du fait qu’on parle de plus en plus d’autisme dans la société. Elle demeure convaincue de la légitimité d’une série documentaire comme Autiste bientôt majeur en diffusion sur la chaîne spécialisée Moi et CIE. « Beaucoup de choses ont changé en cinq ans. Plusieurs projets sont en chantier. En tant que parent, tout ce que je souhaite est de faire évoluer les choses », lance-t-elle.

À la fois animatrice, conférencière, comédienne, diplômée de l’École nationale de l’humour et auteure, Guylaine Guay s’est fait connaître d’un large public à titre de chroniqueuse. La cause de l’autisme est au cœur de tous ses livres, dont le plus récent Clovis est toujours tout nu, publié aux éditions de La Bagnole,  qu’elle a dévoilé en primeur à la plus récente édition du Salon du livre de la Côte-Nord où sa participation n’est pas passée inaperçue.

Au coût de 10$, les billets pour assister à la conférence Vive la différence seront en vente uniquement à la porte à compter de 19 h. Il est à noter que l’admission est gratuite pour les membres de l’ANCATED.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de