Enfants de la DPJ : succès retentissant pour la collecte de bagages

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Enfants de la DPJ : succès retentissant pour la collecte de bagages
Sylvie Gingras, agente de relations humaines – secteur ressources pour le CISSS Côte-Nord, volet protection de la jeunesse, accompagnés de Stéphanie Bérubé et Guy Couture de la Fondation régionale Hôpital Sept-Îles.

La collecte de bagages pour les enfants de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) connaît un succès retentissant à Sept-Îles depuis 13 h en ce jeudi 7 novembre. À l’heure du souper, un peu avant 17 h 30, près de 325 valises, sacs et autres articles du genre avaient été généreusement donnés. Des dons en argents ont aussi été recueillis. L’objectif de la cause est que les enfants des centres jeunesse n’aient plus à déposer leurs vêtements et effets personnels dans un sac de poubelle faute de mieux.

L’événement se poursuit jusqu’à 21 h au centre commercial Place de Ville, dans le milieu du mail. Il est organisé en collaboration avec la Fondation régionale Hôpital Sept-Îles, qui assurera notamment la partie des dons, qui serviront pour le centre jeunesse de Sept-Îles.

La récolte de « bagages » est au-delà des attentes des intervenants de l’événement. Avant même le début de l’activité, Recyk et Frip avait fait don de quelque 75 articles, le centre Mère-Enfant et Desjardins Ressources Naturelles une quinzaine chacun. Plusieurs citoyens ont même offert des valises achetées pour la cause. Le Club Optimiste de Sept-Îles a versé 2 000$, un montant qui s’ajoute à un don anonyme de 1 250$. « Ça touche et interpelle la population », souligne le directeur-général de la Fondation régionale Hôpital Sept-Îles, Guy Couture.

« Les gens sont très généreux à Sept-Îles, je ne suis pas surprise, mais c’est au-delà de ce que je croyais », renchérit Sylvie Gingras, agente de relations humaines – secteur ressources pour le CISSS Côte-Nord, volet protection de la jeunesse.

« Ça va mettre un baume pour la situation de placement que les jeunes vivent. Ça normalise une situation qui n’est pas normale », ajoute-elle. Les jeunes quitteront donc avec des valises et non des sacs verts ou oranges.

À Baie-Comeau

À Baie-Comeau, le même événement se poursuit jusqu’à 21 h au Centre Manicouagan, tout près du magasin Maxi. Il est organisé par l’organisme provincial Bagage de vie, en partenariat avec la Fondation de la santé et de services sociaux de Manicouagan.

« Les gens de Baie-Comeau sont d’une générosité époustouflante. Deux cents bagages, c’est deux cents enfants qui vont avoir des étoiles dans les yeux », s’est écriée, emballée, France Lévesque, directrice générale de la fondation.

Son adjointe, Renée Bélanger, a souligné que des personnes sont même allées jusqu’à se rendre chez Bentley, un commerce voisin, pour acheter un bagage afin de le remettre en don. D’autres donateurs ont pensé à déposer des toutous dans les sacs et valises qu’ils offraient.

Le Marché de Claire

Des représentants du Marché de Claire, situé au sous-sol de l’église Saint-Nom-de-Marie à Baie-Comeau, ont apporté à eux seuls 49 articles. Des achats destinés aux enfants de la DPJ ont également été faits à la friperie. C’est le cas notamment de Johanne Therrien et Marie Bellavance, aussi bénévoles là-bas, qui sont arrivées avec leurs dons dans le milieu de l’après-midi. « C’est pour une bonne cause », a souligné la première.

Benoît Valade s’est amené à peu près au même moment avec les bras remplis de sacs et valises à donner, dont certains contenaient d’ailleurs d’autres bagages. Lise Tremblay a, quant à elle, remis une grosse valise en confiant que la collecte lui donnait l’occasion de faire du ménage en même temps qu’elle posait une bonne action.

Distribution

Chef de service à la DPJ, Annie Lapointe a expliqué que les bagages récoltés seront distribués dans les points de service de la protection de la jeunesse sur le territoire. Elle assure qu’un certain nombre sera aussi déposé dans les communautés autochtones.

« Les gens qui viennent porter des bagages sont touchés par la situation des enfants et on trouve que c’est vraiment génial », conclut la porte-parole.

(Les données pour Baie-Comeau datent du milieu de l’après-midi)

Avec la collaboration de Charlotte Paquet

Partager cet article

4
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Sylvain TurcotteGilberte Lanteigne Recent comment authors
  S'abonner  
Récent oldest most voted
Me notifier de
Gilberte Lanteigne
Guest
Gilberte Lanteigne

Est ce qî’il y a une collecte également à Levis ou Québec.?

Gilberte Lanteigne
Guest
Gilberte Lanteigne

Est ce que cette collecte existe à Levis ou Quebec