En Barque met le cap sur une année fantastique

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
En Barque met le cap sur une année fantastique
Le groupe En Barque multiplie les spectacles depuis le début de 2019 et les prochains mois s’annoncent également très fébriles. On l’aperçoit ici sur scène à Franquelin le 31 mai. (Photo : Le Manic )

Avec une cinquantaine de spectacles à son actif depuis le début de 2019 et autant au programme d’ici à la fin de l’année, il n’y a pas à dire, le groupe En Barque a carrément le vent dans les voiles. Et pour une formation qui décrit son style comme du folk maritime festif, l’expression trouve encore plus de sens.

En Barque, c’est quatre jeunes âgés de 18 à 22 ans. Le jeunot, Benoît Tremblay, de Baie-Comeau, vient tout juste d’être recruté. Celui qui fait partie de la formation Manic-4 rejoint ainsi Louis-Joseph et Roméo Vacher ainsi que Jacob Beaulieu, tous de Port-Cartier, à la suite du départ d’un membre du groupe. «La vie de tournée, ce n’est pas pour tout le monde», explique l’aîné du quatuor, Louis-Joseph.

C’est vrai que les quatre membres, qui ont mis leurs études en veilleuse pour vivre l’aventure palpitante d’En Barque, ne chôment pas et que le rythme peut sembler essoufflant avec autant de spectacles, principalement dans les bars et les festivals, et de déplacements.

Car le groupe se promène un peu partout sur la Côte-Nord, au Bas Saint-Laurent et en Gaspésie pour montrer son savoir-faire et mettre du fun dans la cabane avec sa musique aux rythmes endiablés. Son territoire ratisse plus large avec «quelques percées dans le reste de la province et des Maritimes», précise Louis-Joseph Vacher.

D’ailleurs, en l’espace de quelques semaines en mai et juin, le groupe s’est produit de Radisson du côté de la Baie-James jusqu’à l’île d’Anticosti en passant notamment par Chapais, Rimouski, Rivière-du-Loup, Baie-Comeau, Franquelin et Baie-Trinité.

En fin de semaine prochaine, il jouera trois jours à Fatima, aux Îles-de-la-Madeleine. Et pour fêter la Fête nationale du Québec, rien de moins qu’une virée à Percé le 22 juin, aux Méchins le 23 et à Fermont le 24.

Des clins d’oeil

Les textes d’En Barque sont légers et font sourire bien souvent. Ils sont de véritables clins d’œil au quotidien de la vie en général, mais aussi à celui du Port-Cartier natal de trois de ses membres et au métier de pêcheur que pratique le père des Vacher.

Au début de 2019, la pièce «La saga des traversiers», dont la vidéo a fait un tabac sur les réseaux sociaux, a permis à la formation de montrer encore plus l’étendue de son talent.

Cette pièce fera d’ailleurs partie du deuxième album du groupe, dont l’enregistrement est prévu à l’automne 2019, soit deux ans après la sortie du premier, Deux pieds sur mer.  «Ce sera la même recette, assez festive, mais peut-être améliorée. On a évolué, on a pris de la maturité, ne serait-ce qu’un tout petit peu et je pense que ça va paraître dans le prochain album», croit le porte-parole en soulignant que La saga des traversiers donnera le ton au reste. Une quinzaine de pièces pourraient se retrouver sur le nouvel opus.

De la reconnaissance

«On aime terriblement ce qu’on fait et on est reconnaissants. Je tiens à remercier les gens de la Manicouagan. L’année passée, au Festival de la bière de la Côte-Nord, c’était la première fois qu’on faisait un aussi gros spectacle à Baie-Comeau et on a eu un accueil formidable et moi, ça m’a touché», ajoute Louis-Joseph Vacher.

Selon lui, avec l’avènement de Benoît Tremblay dans le groupe, qui arrive alors que le groupe connaît des moments palpitants, En Barque devrait «avoir un pied fort» à Baie-Comeau.

Rappelons que si les balbutiements d’En Barque remontent à 2014, il a véritablement pris son envol en 2017 avec la sortie du premier album.

En mai, En Barque a notamment mis le cap sur Radisson à la Baie-James. On aperçoit ici Benoît Tremblay, Roméo Vacher et Jacob Beaulieu dans une scène immortalisée par Louis-Joseph Vacher.
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de