Danse et théâtre : les Malécites racontent leur histoire dans la pièce Ktahkomiq

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Danse et théâtre : les Malécites racontent leur histoire dans la pièce Ktahkomiq
Dave Jenniss et Ivanie Aubin-Malo dans la pièce Ktahkomiq.

La pièce de danse et théâtre Ktahkomiq raconte l’histoire des Malécites de Viger à travers la vie d’un homme et d’une femme issus de familles rivales qui tentent de se réapproprier leur culture, leur langue et leur territoire malgré les querelles familiales et les séquelles de la colonisation.

Le spectacle est présenté par Ondinnok, une compagnie de théâtre autochtone. Elle est interprétée par le comédien Dave Jenniss et par la danseuse Ivanie Aubin-Malo, deux Malécites réellement issus de familles rivales.

«C’est notre histoire qu’on a décidé de mettre sur scène. On avait besoin d’en parler pour se libérer de plein de choses. C’est une forme de guérison», dévoile Dave Jenniss.

Dans cette pièce unique où la danse contemporaine et la musique se mêlent au théâtre, les acteurs intègrent au dialogue français les mots d’un poème traduit en malécite. Sur scène, ils utilisent et déplacent des pierres qui représentent les grands-pères, les ancêtres.

Dans le cadre du projet et par intérêt personnel, les acteurs se sont rendus à Tobique, au Nouveau-Brunswick, pour découvrir la langue et le territoire malécites.

«Le point central de cette histoire-là, c’est la langue. Ni l’un ni l’autre on ne la connaît. Mais grâce à la langue, on a été capables de se rapprocher comme humains, mais aussi comme artistes», confie M. Jenniss.

Quant au thème des familles rivales, il considère que de nombreuses personnes vont reconnaître des conflits qu’ils ont sûrement déjà vécus.

Ktahkomiq (se prononce «Ktagomik») signifie «territoire» en malécite et Ondinnok est un mot wendat qui veut dire «désir secret de l’âme».

Le spectacle aura lieu le 30 juin à 20h00 au Cégep de Sept-Îles. Les billets sont en vente à la porte au coût de 5$. L’entrée est gratuite pour les membres de la Première Nation Malécite de Viger.

Partager cet article