COVID-19 : les mots d’ordre demeurent la vigilance et le respect des mesures

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
COVID-19 : les mots d’ordre demeurent la vigilance et le respect des mesures
Le médecin-conseil de la Direction de la santé publique de la Côte-Nord, Dr Richard Fachehoun.

Qu’on le veuille ou non, la deuxième vague de la COVID-19 est présente et le virus circule toujours. Pour limiter sa propagation et protéger les personnes vulnérables, le médecin-conseil de la Direction de la santé publique de la Côte-Nord, Dr Richard Fachehoun, a indiqué en point de presse le 22 septembre que le principal allié est la population nord-côtière qui doit rester vigilante et continuer de respecter les différentes consignes.

Dr Fachehoun a aussi demandé aux gens de la Côte-Nord de limiter leurs déplacements vers les régions dont la situation d’alerte est orange. S’ils doivent y aller, de surveiller leurs symptômes au retour.

De son côté, le président-directeur général par intérim du CISSS Côte-Nord, Claude Lévesque, a mentionné lors du point de presse que ceux et celles qui auront été testés négatifs reçoivent depuis quelques jours le résultat par texto, SMS ou courriel.

Si aucun résultat n’a été obtenu après cinq jours, les personnes doivent acheminer une demande via le site Internet du CISSS Côte-Nord. Dr Fachehoun s’est d’ailleurs excusé pour certains délais en Minganie, alors que des résultats sont en attente chez des employés du Marché Tradition.

Pour ce qui est des personnes symptomatiques, elles auront un appel de la Santé publique.

M. Lévesque a souligné que les Nord-Côtiers doivent respecter les consignes, malgré les impacts au quotidien, afin que la région demeure au palier vert.

Portrait des cas

Le bilan actuel de la Côte-Nord est de 147 cas déclarés positifs depuis le début. De ce nombre, 139 personnes sont rétablies. Parmi les trois derniers cas, pour celui de la Manicouagan, la personne a été exposée au coronavirus à l’extérieur de la région et n’y reviendra pas avant d’être guérie.

Dans la MRC de Caniapiscau, les six cas déclarés depuis le début du mois de septembre ne sont pas liés à une transmission communautaire. « La situation est surveillée de près. Les risques sont faibles », précise Richard Fachehoun. Il s’est d’ailleurs fait 120 tests en septembre dans cette MRC, le tiers de ce qui a été réalisé depuis le début de la pandémie.

Pour les cas déclarés à l’île d’Anticosti, de travailleurs de l’extérieur (SÉPAQ), les trois personnes sont rétablies et la plupart des contacts ont vu leur isolement préventif prendre fin.

Dr Fachehoun a mentionné que près de 1 100 personnes ont été testées sur la Côte-Nord dans la dernière semaine. Il invite les gens qui ont pris part à des activités à risque de se faire dépister. Questionné sur le nombre de personnes ne venant pas de la région, mais testées sur la Côte-Nord avec un résultat positif, il a indiqué que le nombre était de 20.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires