Chantal Bouchard apprend les rouages de la direction artistique

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Chantal Bouchard apprend les rouages de la direction artistique
Auparavant employée dans le milieu touristique, Chantal Bouchard doit maintenant se familiariser avec la direction artistique.

Directrice générale de la Salle Jean-Marc-Dion depuis juin dernier, Chantal Bouchard en a profité, cet automne, pour rencontrer les membres de son équipe administrative afin de se familiariser à leur travail. Un exercice nécessaire qui lui a permis de gagner beaucoup d’assurance et de mieux cerner les besoins.

D’entrée de jeu, Chantal Bouchard admet ne pas avoir eu de problème d’adaptation lors de son arrivée à la Salle Jean-Marc-Dion. « Pour eux, je suis un nouveau visage. Je me devais de créer une chimie au sein de l’équipe. Je me dois de les connaître pour voir là où des améliorations se doivent d’être apportées. Mon souci est de rendre les choses fluides, efficaces et professionnelles. J’ai besoin d’un contexte de travail joyeux », explique-t-elle.

Une approche gagnante

En tant que directrice générale, elle cherche à mettre en valeur les forces de chacun des membres de son équipe administrative. « On se doit d’être créatif. L’innovation est de mise. Quand je suis arrivée, je devais faire face à beaucoup d’ajustements », avoue-t-elle. « Il y avait beaucoup de nouveautés. En ce moment, j’apprends les rouages de la direction artistique. Je veux assurer une pluralité dans notre programmation. »

Chantal Bouchard demeure convaincue de la légitimité de la Salle Jean-Marc-Dion dans sa communauté. « C’est souvent la méconnaissance qui engendre des interrogations. Si l’on fait le tour ailleurs, on peut être fier de ce qu’on a. On a le bassin de population qu’il faut pour soutenir une telle infrastructure. Il faut miser sur la curiosité des gens. »

L’effet recherché

Comme plusieurs, Mme Bouchard est à même de constater qu’il est parfois très difficile de faire sortir les gens de leur salon. Lorsqu’ils le font, ils cherchent très souvent à vivre une expérience nouvelle. « La vie est courte. Il faut en profiter. Si j’ai les moyens de m’acheter un billet par année. C’est suffisant. Il faut contaminer les gens autour de nous. Tout ça commence à un très jeune âge. C’est de cette manière qu’on forme les artistes de demain. »

D’ici la fin du mois, de nouveaux équipements seront installés et calibrés à la Salle Jean-Marc-Dion pour permettre aux spectateurs de vivre une meilleure expérience. Le personnel recevra également une formation pour en arriver à les utiliser convenablement. Cette modernisation était devenue nécessaire puisque certains équipements remontaient à l’ouverture de ce lieu de diffusion.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de