Chambre de commerce de Port-Cartier : Jean-Marie Potvin succède à Michel Gignac

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Chambre de commerce de Port-Cartier : Jean-Marie Potvin succède à Michel Gignac
Michel Gignac démissionne de son poste de président de la Chambre de commerce de Port-Cartier.

Élu président le 21 mars, Michel Gignac a remis sa démission le 8 août. C’est Jean-Marie Potvin qui occupera maintenant le poste.

Président de la Chambre de commerce de Port-Cartier dans les années 90 et administrateur de l’organisation depuis une trentaine d’années, Michel Gignac a annoncé sa démission de la présidence pour des raisons «personnelles et professionnelles». Il occupait le poste depuis mars dernier.

Dans la région depuis 1985, M. Gignac est reconnu pour sa fougue et il reconnait lui-même ne pas avoir la langue de bois.

«Il y a des fois que je serais mieux de me taire, mais que voulez-vous, ce n’est pas dans ma nature. J’en subis parfois les conséquences, mais je suis capable de vivre avec», affirme-t-il.

Passionné, il a toujours été impliqué dans différentes activités touchant le développement de la région. Il se rappelle ses premières batailles, pour SM3 et pour Cascades à Port-Cartier.

«Vous savez, normalement dans une communauté, on doit travailler en équipe. C’est ce qu’on faisait à l’époque. Aujourd’hui par contre, disons que j’espère que ça va changer pour le mieux et que les différents organismes vont travailler ensemble».

Sans vouloir s’étaler sur les raisons précises de son départ, Michel Gignac indique avoir demandé à M. Jean-Marie Potvin de prendre sa place.

«C’est pour le bien de la Chambre, pour ne pas la mettre dans l’embarras. Un président de chambre de commerce doit être libre de dire ce qu’il veut et qu’il n’y ait pas d’autres intervenants qui l’en empêchent. M. Potvin est plus diplomate. Moi, si tu me poses une question, tu as la réponse», assure-t-il, ajoutant que visiblement, c’est quelque chose qui ne plait pas à tout le monde.

En cinq mois de mandat, M. Gignac aura pris position sur certains dossiers chauds tels la contestation de taxe d’ArcelorMittal et la fermeture de la succursale de la SAAQ. Il demeurera administrateur de la Chambre.

Prochains enjeux

Président de 2011 à 2013, Jean-Marie Potvin entrevoit les enjeux qui l’attendent en tant que nouveau président. Le recrutement et le développement de nouvelles PME seront parmi les priorités.

«On a beaucoup de travail à faire pour développer des PME à Port-Cartier. La grande industrie a besoin d’entreprises en région pour ne pas avoir à faire faire ses contrats à l’extérieur», mentionne-t-il.

Il croit toutefois qu’il est important de ne pas tout miser sur un seul gros joueur.

«La diversification économique est aussi un enjeu. Il ne faut pas être esclave d’une entreprise. Si une problématique survient, ça peut être très néfaste», admet-il.

Selon M. Potvin, plusieurs postes sont en ce moment disponibles à Port-Cartier dans plusieurs secteurs, sans qu’il y ait de main d’œuvre pour les combler. Se tourner vers l’international pour résoudre le tout pourrait être à envisager, mais il suggère d’abord de regarder plus près du Québec.

«On pourrait aller voir dans les provinces limitrophes, comme le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Ça serait peut-être intéressant que les gens de ces provinces connaissent la disponibilité des emplois ici», constate-t-il.

Même chose dans les grandes agglomérations où les gens ne sont pas conscients selon lui des avantages à travailler par ici.

«Ils ne savent pas que des postes sont ouverts en région et qu’ils seraient bien rémunérés s’ils appliquaient. On aurait intérêt à faire connaitre davantage noter région en ce sens».

Le nouveau président affirme que la Chambre continuera d’être active dans le milieu et qu’il essaiera d’établir une continuité avec ce qui a été entrepris par son prédécesseur.

 

 

 

Partager cet article