Briand et les espoirs olympiques s’entraînent dans l’ouest

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Briand et les espoirs olympiques s’entraînent dans l’ouest
Étienne Briand (à gauche de la rangée arrière) et une dizaine de judokas canadiens susceptibles de se qualifier pour Tokyo 2021 s'entraîneront trois semaines à Lethbridge, en Alberta. Photo Judo Canada

La semaine dernière, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, annonçait la reprise des activités pour plusieurs sports et loisirs. Les sports de combat ne faisaient cependant pas partie de la liste. Comme les mesures et le déconfinement sont différents d’une province à l’autre, Judo Canada a convoqué ses athlètes susceptibles de se qualifier pour les prochains Olympiques à un camp de trois semaines, à Lethbridge, en Alberta. Le Septilien Étienne Briand est du nombre.

Limité à de l’entraînement en solitaire depuis le début de la pandémie au Québec, Étienne Briand retrouvera les sensations de son sport dans l’ouest du pays. « Ça va être spécifique au judo. C’est un camp de reprise, c’est un peu moins intense, mais ça va nous aider à revenir où on était », a mentionné le Septilien, au lendemain de son arrivée à Lethbridge.

Parmi les aspects contraignants de la situation, ils sont peu de judokas sur place, une dizaine seulement. Briand est habitué à retrouver plusieurs des judokas de l’élite canadienne au Centre national d’entraînement de Montréal. La situation est donc différente pour les semaines à venir. Et il y a aussi l’aspect personnel d’être confiné à l’hôtel en dehors des entraînements de judo, des séances en gym et les sorties de course à pied.

Pour le retour à la compétition, Étienne Briand a mentionné que la Fédération internationale de judo penchait pour une reprise en septembre. À ce propos de cet objectif, le Septilien se questionne à savoir si c’est réaliste.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires