Premier bébé de l’année à Sept-Îles | Aurelia aura aussi une date d’anniversaire particulière

Par Sylvain Turcotte 5:45 PM - 02 janvier 2023
Temps de lecture :

Aurelia Paulin, le premier bébé de 2023 à l’hôpital régional de Sept-Îles. Elle aura une date d’anniversaire particulière comme sa maman, son oncle, sa tante et son frère. Photo courtoisie

La petite Aurelia Paulin est le premier bébé de 2023 à l’hôpital régional de Sept-Îles. Comme sa maman, son oncle, sa tante et son frère, elle voulait aussi avoir une date de naissance significative.

Le deuxième bébé du couple septilien Mariane Deschênes/Adam Paulin s’est pointé le bout du nez en avance. Elle n’était attendue que le 21 janvier. Aurelia est née à 17h49 le 1er janvier, du haut de ses 19 pouces et de ses 7 lb et 6 onces. « Elle a décidé qu’elle voulait sortir plus vite que prévu », a dit la maman.

Aussi bien dire que bébé voulait elle aussi avoir une date de fête particulière. La maman est née le 1er juillet (fête du Canada), la sœur de Mariane, Caroline, un 25 décembre, son frère Guillaume un 21 janvier (fête moins connue, celle du drapeau) et le premier enfant du couple, Liam, maintenant âgé de 2 ans et demi, un 24 juin (Saint-Jean-Baptiste).  

Petite rapide

Non seulement Aurelia est venue au monde avant le temps, ce fut aussi rapide pour sa maman. Lors de son dernier rendez-vous de suivi le 27 décembre, le travail n’était pas encore commencé pour Mariane. En se rendant à l’hôpital vers 15h lundi, tout s’est fait dans le temps de le dire ou presque. Elle a demandé l’épidural, mais bébé n’avait pas le temps d’attendre. Trente minutes plus tard et c’était sa naissance.

La maman et le bébé se portent bien, même si la petite Aurelia a donné une petite frayeur, ayant eu de la misère à respirer seule. « On est passée près d’être transférées à Québec. On est content d’être restées à Sept-Îles. »

Le papa n’a cependant pu assister à l’accouchement. Il venait à peine d’entamer un nouvel emploi dans le Nord du Québec. Il devrait être à Sept-Îles demain.

Pourquoi Aurelia?

Il y a longtemps que Mariane avait en tête le nom Aurelia. « C’est un prénom dans un livre que j’aime beaucoup, Traqueurs Inc., de Marie-Ève Dion, une auteure québécoise. »

Et il faut dire aussi que la maman n’avait pas grand espoir d’avoir une fille un jour. Du côté de son amoureux, le grand-père d’Adam a eu deux garçons, qui ont eu à leur tour… deux garçons. « C’est la première fille depuis un bout de ce côté. »

Est-ce que la famille est complète? « On verra comment ça ira. J’aimerais ça en avoir d’autres. J’ai toujours dit que j’en voulais trois (enfants). »

Maman Mariane Deschênes avec bébé Aurelia dans ses bras. Photo courtoisie

Partager cet article