Un projet pour un traversier entre Havre-Saint-Pierre et Rivière-au-Renard

Par Vincent Rioux-Berrouard 11:31 AM - 08 novembre 2022
Temps de lecture :

Le Port de Havre-Saint-Pierre pourrait devenir le port d’attache d’un traversier. Photo courtoisie

Le Port de Havre-Saint-Pierre a déposé au gouvernement du Québec un projet pour la création d’un service de traversier entre Havre-Saint-Pierre et Rivière-au-Renard, en passant par Anticosti.

Le projet qui a été soumis au ministère des Transports du Québec prévoit l’utilisation d’un navire de type roulier (même type que le F-A Gauthier) qui pourra accueillir jusqu’à 350 passagers, entre 55 et 65 voitures et entre 10 et 15 camions pour le transport des marchandises.

La période d’opération minimale visée est de 160 jours par année, entre juin et mi-novembre. Une traversée est prévue par jour, avec une escale à Port-Menier.

Un soutien financier au gouvernement du Québec est demandé. Un déficit annuel de 5 à 7 M$ est prévu pour un tel projet, selon la directrice générale du Port de Havre-Saint-Pierre, Odessa Thériault.

Les élus unis derrière le projet

Les élus municipaux des deux rives ainsi que de l’île d’Anticosti font front commun pour appuyer le projet.

 La mairesse de la municipalité de L’Île-d’Anticosti, Hélène Boulanger, voit dans ce service de traversier une façon de permettre le désenclavement d’Anticosti.

« La mobilité des personnes et des marchandises est un enjeu majeur sur l’île. Actuellement, nos citoyens sont dépendants du service cargo (Bella Desgagnés) et du service aérien. Dans un but de sécurité, il convient qu’il y ait un lien maritime quotidien », déclare la mairesse.

De son côté, le maire de Gaspé et préfet de la MRC La Côte-de-Gaspé, Daniel Côté, croit que la création d’une navette fluviale aura des impacts économiques intéressants pour les deux rives. Le fait d’avoir accès à plusieurs parcs nationaux et de faire la boucle entre la Gaspésie et la Côte-Nord augmentera la force d’attraction touristique des deux régions.

Partager cet article