Sara, Anne-Marie et Cinthia sont toujours animées par le touch football

Par Sylvain Turcotte 7:00 AM - 02 septembre 2022
Temps de lecture :

Sara Gagnon-Chénier, Anne-Marie Proux et Cinthia Devost, des vétérans de la division féminine de la Ligue de touch football de Sept-Îles.

La Ligue de touch football de Sept-Îles a lancé sa 41e saison la semaine dernière. Toutefois, ce n’est que depuis 2002 qu’elle compte une division féminine. Anne-Marie Proulx, Cinthia Devost et Sara Gagnon-Chénier font certes partie des vétérans.

L’aventure pour Anne-Marie et Sara a commencé dès le début. Elles auront sauté quelques saisons, raison de maternité pour la première, des études à l’extérieur pour la deuxième. Cinthia a embarqué dans la ligue en 2005.

Anne-Marie s’est jointe à l’équipe de Manon Renneteau dès sa première saison. Elle l’a suivie durant plusieurs années, tout comme dans d’autres sports, particulièrement le volley. Pour Sara, c’était avec un groupe d’amies. Quant à Cinthia, elle est fidèle et loyale aux Rouges depuis ses débuts.

« C’est un beau sport », dira Proulx, qui ne saurait trancher pour lequel elle préfère parmi ceux qu’elles pratiquent, s’adonnant aussi au volleyball et à la danse (École Christine Bourque). « C’est différent des autres sports. Ça nous fait passer un bel automne », renchérit Gagnon-Chénier, qui en a touché plusieurs ou qu’elle pratique encore, avec dans la liste le soccer, le dek hockey, le hockey, le volleyball et le ski de fond.

« La ligue est compétitive et c’est un moyen de se surpasse », mentionne Cinthia, qui a certainement évolué à toutes les positions.

L’aspect social rejoint les trois femmes. « C’est facile s’intégrer. Il y a un sentiment d’appartenance. On est contente de revoir nos amies. La saison de touch, c’est le rendez-vous à ne pas manquer », apporte Devost, qui joue aussi au volleyball et qui a également évolué à la ringuette. « On a du fun, il y a une belle compétition et on aime ça venir voir les autres matchs », ajoutent Anne-Marie et Sara.

Elles retrouvent une certaine ambiance familiale, et un sport au féminin.

Calibre relevé

Le calibre de la division féminine de la Ligue de touch football de Sept-Îles n’est plus ce qu’il était non plus. « Les filles sont rendus plus fortes, à force de s’informer et de recruter des nouvelles. L’arrivée de filles de l’extérieur a fait monter le niveau », assurent Anne-Marie et Sara.

« On a tous nos talents. Ce qui est plaisant du touch, c’est que ça prend des qualités différentes, de bonnes mains, de bons bras, de bons bottés », ajoutent-elles.

« J’écoutais des films de football et je me faisais des barres noires sous les yeux », rigole Sara. Elles ne savaient rien de la ligue masculine. Elles ont profité de conseils de messieurs comme entraîneurs.

Même si le nombre d’équipes a diminué, Sara Gagnon-Chénier ne s’inquiète pas pour la relève.

Elle en forme également en intégrant le touch football aux cours d’éducation physique qu’elle donne à l’école Gamache.

Pour la relève, elles soutiennent que ça passe par les jeunes et qu’il faut leur donner le goût de jouer. Reste qu’il faudra de futurs quarts-arrières, positon névralgique. Anne-Marie et Sara ont lancé l’idée qu’il y ait des cliniques.

Bref, elles ne sont pas inquiètes pour le futur. « Ça va revenir. On va remontrer la vague ».

Le trio est encore là pour quelques saisons. « Tant que je ne serai pas un cône sur le terrain, je vais jouer », parole d’Anne-Marie.

Comme joueuses qui les ont marquées, elles ont nommé Isabelle Boutin et Manon Renneteau. Anne-Marie dira aussi Sara, et Cinthia Anne-Marie. « Avec quatre enfants, toujours une attitude impeccable, une forme physique impressionnante, une intelligence sportive, et une gentillesse sans borne! »

Partager cet article