La prochaine élection sera «difficile» pour le PQ, admet Lorraine Richard

Par Vincent Rioux-Berrouard 8:00 AM - 01 juillet 2022
Temps de lecture :

Lorraine Richard est la première femme députée pour la Côte-Nord. Photo courtoisie

La députée sortante dans Duplessis, Lorraine Richard, ne fait pas d’aveuglement volontaire et concède que le Parti québécois (PQ) aura d’énormes défis à relever lors de la prochaine campagne électorale.

« Moi, je ne me mets pas la tête dans le sable, ça va être très difficile pour le Parti québécois », précise Mme Richard, qui a constaté par elle-même l’effritement du vote au PQ, depuis son élection en 2003.

Bien qu’elle espère qu’au cours des prochains mois, le PQ sera en mesure d’intéresser les gens et de les convaincre d’apporter leur support dans les urnes, elle s’inquiète d’un raz-de-marée électoral pour la Coalition avenir Québec.

Pour elle, il est très important qu’il y ait des partis d’opposition à la suite de l’élection qui se tiendra le 3 octobre.

« Un gouvernement qui a une forte majorité n’a pas tendance à écouter l’opposition, surtout s’il n’y en a pas à l’Assemblée nationale », dit la députée.

Elle réaffirme avec vigueur que, malgré tous les sondages, elle reste une souverainiste convaincue.

Pour ce qui est de la personne qui occupera son siège à partir du mois d’octobre, Mme Richard lui donne comme conseil de rester proche des citoyens et des organismes.

« Je veux une personne de cœur, qui aura à cœur de défendre son monde », dit Lorraine Richard.

Partager cet article