Une coalition demande la création d’un parc national au lac Walker

Par Vincent Rioux-Berrouard 11:41 AM - 07 juin 2022
Temps de lecture :

Caroline Cloutier, directrice générale adjointe, Environnement Côte-Nord, Steeve Beaupré, maire de Sept-Îles, Alain Thibault, maire de Port-Cartier, et Véronique Bussières, responsable de la conservation bioculturelle et marine à la SNAP Québec.

Une coalition d’une vingtaine d’organisations interpelle le premier ministre du Québec pour que le lac Walker à Port-Cartier devienne un parc national.

C’est depuis 2006 que des démarches ont été entreprises pour concrétiser ce projet. À l’été 2020, le projet avait été mis sur la glace. En 2021, la SNAP Québec et Environnement Côte-Nord, de concert avec des élus locaux, avaient demandé que le dossier du parc national au lac Walker soit relancé par le gouvernement. Un an plus tard, le dossier n’a toujours pas avancé. Il a donc été décidé de créer cette coalition pour faire débloquer le dossier.

En créant cette coalition, les différentes organisations espèrent pouvoir mettre de la pression sur le gouvernement surtout à la veille de la campagne électorale.

Pour la coalition, cette demande s’inscrit dans un contexte où il y un engouement de la part des Québécois pour les milieux naturels.

« Alors que la fréquentation de nos parcs nationaux est en pleine croissance, le gouvernement du Québec stagne dans l’expansion de son réseau. Pourtant, chaque nouveau parc entraine une foule de bénéfices autant pour la biodiversité que pour la santé des citoyens et la diversification économique des régions », souligne Véronique Bussières, responsable de la conservation bioculturelle et marine à la SNAP Québec.

Un attrait pour la région

Les avantages d’avoir un parc national au lac Walker sont nombreux pour notre région. Selon Caroline Cloutier, directrice générale adjointe d’Environnement Côte-Nord, cela permettrait de créer une route des parcs nationaux sur la Côte-Nord. Actuellement, il y a le parc du Fjord du Saguenay et l’archipel des îles Mingan en Minganie.

« Les gens circulent sur la 138 pour aller visiter ces deux parcs et on a besoin d’une étape supplémentaire au travers de cette route. Ce qui manque, c’est le parc national du lac Walker », souligne Mme Cloutier.

Pour le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, et le maire de Sept-Îles, Steeve Beaupré, un parc national serait un outil important d’attractivité dans un contexte de baisse démographique.

« Il faut absolument réussir à hausser la population de la Côte-Nord et un parc national au lac Walker viendrait contribuer à cela. Plus on va être attractif, plus les gens vont venir nous voir et plus ils auront le goût de venir rester ici », affirme le maire de Port-Cartier.

 De son côté, le maire de Sept-Îles croit que la création d’un tel parc permettrait de faire rayonner la région dans l’ensemble du Québec.

Les citoyens sont invités à signer une pétition. Un appel est également lancé aux organisations qui voudraient rejoindre la coalition.

Partager cet article