ArcelorMittal s’alimentera en biocarburant de Bioénergie AE Côte-Nord

Par Vincent Rioux-Berrouard 11:33 AM - 11 mai 2022
Temps de lecture :

On savait que les négociations étaient en cours depuis plusieurs mois entre les deux entreprises, mais c’est maintenant officiel, ArcelorMittal a conclu une entente avec Bioénergie AE Côte-Nord pour s’alimenter en biocarburant.

L’entente d’une durée de trois ans permettra la livraison annuelle de 16 millions de litres d’huile pyrolytique à l’usine de bouletage d’ArcelorMittal. Cette huile est produite à partir de sous-produits du bois.

L’ambiance était des plus joviales auprès des dirigeants et des travailleurs de Bioénergie AE Côte-Nord avec cette annonce qui marque la relance de l’usine de biocarburant qui a connu de nombreuses embûches dans les dernières années.

« Je pense qu’aujourd’hui, on effectue un grand pas vers la réalisation du complexe intégré », affirme Réjean Paré, président du Groupe Rémabec.

Le gaz sera transporté par camion sur la distance de 2,5 KM qui sépare Bioénergie AE Côte-Nord et l’usine de bouletage de Port-Cartier.

Ce partenariat permettra de créer 30 emplois uniquement chez Bioénergie AE Côte-Nord. De plus, cette entente permet également la relance de la scierie Arbec.

L’entente comprend aussi l’utilisation du chemin de fer d’ArcelorMittal par Arbec, à raison de 80 convois par année pour transporter le bois provenant de ses camps forestiers jusqu’à sa scierie de Port-Cartier.

L’huile pyrolytique permettra de diminuer de 23% la consommation de mazout lourd à l’usine de bouletage. L’entreprise pourra ainsi réduire sa production de gaz à effet de serre. Cette mesure permettra une réduction annuelle de 57 600 tonnes en équivalent de CO2 à l’usine de bouletage de Port-Cartier.

Mapi Mobwano, le président et chef de la direction d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada a également précisé que la minière sera prête à obtenir plus de biocarburant lorsque Bioénergie AE Côte-Nord sera capable d’augmenter sa capacité de production.

Le partenariat avec l’usine de biocarburant de Port-Cartier s’inscrit parfaitement dans les objectifs environnementaux du groupe ArcelorMittal qui a pris l’engagement de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25 % d’ici 2030 et d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

La nouvelle de cette entente a été très bien accueillie dans la région. Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, qui a également été président du comité de relance a salué ce partenariat historique entre les deux grandes entreprises de Port-Cartier. M. Thibault a également souligné le rôle des travailleurs.

« Les travailleurs ont vécu durant un an et demi une période très difficile avec la pandémie et les mises à pied. Les gens ont prouvé à l’entreprise qu’il avait un fort sentiment d’appartenance. Les travailleurs sont restés fidèles à l’entreprise malgré tous les inconvénients pour eux et leur famille », affirme le maire.

Développement économique Port-Cartier (DEPC) croit que cette entente permettra de contribuer à assurer la pérennité du secteur forestier à Port-Cartier. Gilles Couture,  le président de DEPC, souligne « Le travail combiné de tous les intervenants socio-économiques de la région qui a permis de faire avancer le dossier dans les derniers mois. »

Partager cet article