Une Moisson Côte-Nord pourrait bientôt voir le jour

Par Maxim Villeneuve 6:00 AM - 08 avril 2022
Temps de lecture :

Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles compte maintenant sur une nouvelle chambre froide et un congélateur.

Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles souhaite desservir toute la région en denrées. Pour ce faire, il planifie de devenir Moisson Côte-Nord, comme on voit ailleurs dans la province.

En devenant une moisson, il serait possible de bénéficier d’ententes nationales et provinciales avec des fournisseurs agroalimentaires. L’organisation aurait accès à un plus grand nombre de denrées et à un meilleur prix.

« Ça rend plus facile et moins cher l’accès à des denrées alimentaires », affirme le président du conseil d’administration du Comptoir alimentaire, Guy Berthe. « Si on est en mesure de faire avancer ce projet-là, on serait en mesure de recevoir de l’aide du fédéral aussi. »

Comme le projet est encore à ses tout débuts, M. Berthe n’est pas encore certain de tous les détails quant à la transition de comptoir alimentaire à moisson. Il serait possible qu’un organisme séparé du comptoir soit créé pour la moisson.

« On est vraiment au début de tout. Mais, pourquoi on en parle, pourquoi on a osé dire qu’on voulait aller plus loin dans ce dossier-là, bien c’est parce qu’en même temps, on est en train d’influencer nos partenaires sur la Côte-Nord », explique-t-il.

Le conseil d’administration du Comptoir alimentaire de Sept-Îles a eu l’idée de devenir une moisson après avoir distribué des aliments dans des communautés de la Basse-Côte-Nord pendant la pandémie. Selon M. Berthe, Sept-Îles est un endroit idéal pour être le point de service de la région.

« Sept-Îles, on est une espèce de plaque tournante. On a un avantage géographique », affirme-t-il. 

Plusieurs moyens de transport, comme des avions et le N/M Bella Desgagnés, partent de Sept-Îles.

L’organisme vient tout juste d’acquérir un nouveau congélateur et une chambre froide, ce qui lui permettra de récupérer plus de denrées. Ces entrepôts seront ouverts de façon officielle bientôt. Les nouvelles installations ont été en partie financées par la MRC de Sept-Rivières, le CISSS de la Côte-Nord et le gouvernement fédéral.

Il sera ainsi encore plus facile pour le Comptoir de fournir des denrées à l’année longue.

« Avec la générosité des citoyens de Sept-Îles et des entreprises de Sept-Îles, on est en mesure de répondre aux besoins des gens au quotidien », exprime M. Berthe.

Ce dernier affirme que le Comptoir alimentaire de Sept-Îles a présentement un nombre de clients similaires à avant la pandémie. L’organisation a environ 2 500 clients par année.

Partager cet article