Guy Sonier, un bénévole hors pair

Par Sylvain Turcotte 6:00 AM - 07 avril 2022
Temps de lecture :

Guy Sonier agira comme président des Championnats régionaux de hockey mineur à Sept-Îles du 7 au 10 avril.

Il n’a jamais joué au hockey mineur. Seulement dans la rue comme tout bon enfant ou presque. Ses deux enfants ont quitté notre sport national depuis huit ans. Malgré tout, Guy Sonier se dévoue encore à l’Association du hockey mineur de Sept-Îles, et ce, depuis 22 ans. Cette implication sera d’ailleurs reconnue lors des Championnats régionaux à Sept-Îles à titre de président d’honneur.

Guy Sonier, c’est l’homme à la coordination du programme MAHG (Méthode d’apprentissage de hockey sur glace) à l’Association du hockey mineur de Sept-Îles (AHMSI).

Tout ça a débuté il y a une vingtaine d’années alors qu’il se trouvait dans les estrades comme parent. « J’ai assisté à une réunion alors que l’Association recrutait des bénévoles. Je me suis impliqué et j’ai aimé ça être sur la glace », a-t-il conté.

« Quand mes enfants ont commencé le hockey, j’ai eu la passion. J’avais le goût d’apprendre. Les apprentissages, je les ai eus grâce à plusieurs gens que j’ai côtoyés. On devient meilleur avec les essais-erreurs. C’est comme ça aussi pour les joueurs, les entraîneurs et les arbitres. Tous font des erreurs. »

Il a agi comme assistant de la MAHG pour les deux ou trois premières années et, par la suite, il a pris la direction, ce qu’il assume encore aujourd’hui.

« J’adore ça, c’est une passion. J’aide les coachs à s’améliorer, je les conseille ».

Guy participe également à la formation des équipes des catégories novice, maintenant nommées M8 et M9, ainsi qu’aux évaluations. « Je peux aussi socialiser avec les parents, je veille à ce que les jeunes soient bien encadrés. »

Il soulève cependant que les deux années de la pandémie ont eu des répercussions. « Pour la MAHG, ç’a fait mal. C’est la base du hockey. Ils ont manqué plusieurs mois. Il faut redonner aux jeunes le goût de jouer, car ça se répercute sur l’atome (M11) et le pee-wee (M13) », avance-t-il.

Il se plait à encadrer les jeunes de 4 à 8 ans en raison de leur innocence, leur désir de s’amuser. « C’est de les laisser jouer », dit-il.

Même s’il est plus souvent à l’extérieur de la glace, Guy Sonier sait que les jeunes hockeyeurs qui ont défilé le connaissent. « Ils me voient parler avec leurs entraîneurs. Ils savent qui je suis. »

L’homme de 54 ans a aussi été entraîneur en chef ou assistant entraîneur, du novice au midget, au fil du temps. Il a surtout campé le rôle d’adjoint après la fin du hockey pour ses enfants, Mickaël et Anne-Sophie.

Il lui arrive à l’occasion d’apporter sa poche pour enfiler les patins et donner un coup de main aux entraîneurs.

L’aspect d’être entraîneur l’anime aussi. « Il y a une adrénaline derrière un banc. C’est excitant, tu es dans le match. Ça me manque, mais pour l’instant je me concentre sur la MAHG. Je ne peux pas tout faire », dit-il en riant.

Parmi ses fiertés, au-delà des victoires, des titres en tournoi et d’une participation à la finale de la Coupe Dodge en 2015 (défaite de 1-0 des Basques pee-wee BB) comme assistant-entraîneur aux côtés de Steve Massé, comme bon moment, il mentionne le fait d’avoir coaché ses deux enfants, Anne-Sophie et Mickaël. La même année, chacun a remporté un tournoi.

Guy Sonier se dit aussi fier de sa contribution au programme de la MAHG, de l’avoir mis « à ma sauce » et d’y avoir été fidèle.

La « Dodo » masculine

Après plus de vingt ans d’implication, il en reste certainement moins qu’il en a de fait pour Guy Sonier au sein de l’Association du hockey mineur de Sept-Îles.

« Ça fait des années que je me dis que j’arrête, mais quand c’est le temps des inscriptions et que la saison recommence, la piqure revient. »

Et tant que la santé sera au rendez-vous, il compte poursuivre, mais il dit aussi que ça prendra de la relève. « Si je ne me tasse pas, personne ne voudra prendre ma place. Je suis comme une Dodo (Dominique Michel) masculine. »

M. Sonier aimerait également voir plus de personnes s’impliquer, d’anciens joueurs. Il est ouvert à former du nouveau monde. « Je n’ai jamais refusé quelqu’un pour une formation. On peut apprendre à patiner à des parents qui veulent s’impliquer. »

Incognito

Guy Sonier portera le chapeau de président d’honneur pour les Championnats régionaux de Hockey Côte-Nord qui se dérouleront dans les deux arénas de Sept-Îles du 7 au 10 avril. Un rôle qui le touche, avec une certaine gêne.

« Je ne suis pas du style à chercher les honneurs. J’aime mieux être effacé, incognito, mais j’apprécie l’Association du hockey mineur (de Sept-Îles) d’avoir pensé à moi. Ce ne sont pas des choses auxquelles tu t’attends », a-t-il mentionné.

Il compte en profiter et être présent durant la compétition, et parler avec les gens, les entraîneurs, les joueurs.

Partager cet article