La Ville de Port-Cartier veut faire aboutir le projet d’agrandissement du Café-théâtre Graffiti

Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local 9:00 AM - 26 mars 2021
Temps de lecture :

Depuis maintenant plus d’une dizaine d’années, il y a un projet d’agrandissement pour le Café-théâtre Graffiti. Après quelques années où le dossier ne semblait pas avancer, la Ville de Port-Cartier a entrepris les démarches pour que le projet puisse aller de l’avant.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, explique qu’il y a maintenant un an, il a demandé à l’administration municipale de consacrer les efforts nécessaires pour la relance du projet.

Rappelons qu’en 2013, le gouvernement du Parti québécois avait annoncé une entente d’aide de 764 000 $ pour le projet d’agrandissement du Café-théâtre Graffiti.

Selon Alain Thibault, les nombreux changements de gouvernement depuis cette annonce peuvent expliquer en partie que le projet n’a pas énormément bougé depuis cette annonce. Une affirmation qui est appuyée par Stéphan Harvey, régisseur culturel pour la Ville qui précise que les programmes d’aide gouvernementale ont subi des changements dans leurs critères ce qui a nui au projet du Café-théâtre Graffiti.

Pour le maire, il était important de remettre le projet de l’avant. Il dit : « Le Café-théâtre Graffiti a de réels besoins qu’il faut adresser. C’est la volonté de la Ville de Port-Cartier que ce projet d’agrandissement puisse aboutir ».

Un projet à actualiser

Le projet d’agrandissement actuel reprend la plupart des éléments déjà annoncés, mais avec le temps de nouveaux besoins se sont ajoutés.

Stéphan Harvey explique que la partie de la toiture en bardeau d’asphalte est à refaire. De plus, le système de sonorisation est à changer étant donné qu’il a plus de 20 ans.

Le projet d’agrandissement ne vise pas à augmenter le nombre de places au Café-théâtre. Il permettra plutôt d’améliorer l’aménagement de l’arrière-scène. D’offrir plus d’espace administratif pour les employés. Il y a aussi des ajustements qui doivent être réalisés pour conserver le piano Steinway d’une valeur approximative de 50 000 $ qui se trouve dans l’établissement.

Les coûts du projet ont donc dû être actualisés parce que ceux-ci augmentent avec le temps, surtout avec la hausse du prix des matériaux de construction.

D’ailleurs, lors de la séance du conseil du 8 mars, la Ville a déposé une demande d’aide financière de 1 854 196$ dans le cadre du Programme d’aide au développement des infrastructures culturelles. La Ville s’est aussi engagée à fournir une part estimée à un minimum de 794 656 $ dans la réalisation du projet.

Stéphan Harvey explique que la Ville a redéposé le projet auprès des gouvernements et ils sont actuellement dans l’attente d’une réponse. « On espère qu’on va bientôt avoir la réponse, mais la Ville a fait ses devoirs dans le dossier», affirme M. Harvey.

Partager cet article