Détermination et persévérance animent Cédric Robitaille

Par Sylvain Turcotte 3:35 PM - 03 mars 2020
Temps de lecture :

Cédric Robitaille démontrera toute sa détermination chez les Gaulois du Cégep de La Pocatière pour la saison 2020-2021. Photo Anne-Sophie Guay

Cédric Robitaille aurait eu toutes les raisons du monde de faire une croix sur le football. Mais à côté des mots « entêtement », « détermination » et « persévérance » dans le dictionnaire, on pourrait fort bien y trouver son nom.

Le jeune homme, aujourd’hui âgé de 17 ans, n’a pas été retranché une fois, ni deux, mais trois fois au terme des camps de sélection du Husky football de l’école Jean-du-Nord/Manikoutai de Sept-Îles. Une première fois alors qu’il était en sixième année, les deux fois d’après, lors de ses deux premières années du secondaire. Il n’y avait simplement pas de place à la position à laquelle il aurait pu cadrer.

« Je voulais jouer au football. Je voyais mes amis s’amuser et je ne voulais pas rester écrasé sur mon divan à manger des chips. Je ne me voyais pas dans un autre sport » ─ Cédric Robitaille

Il n’y avait pas d’autres options possibles en football. Cédric ne pouvait pas se tourner vers un autre niveau. « Je voulais jouer au football. Je voyais mes amis s’amuser et je ne voulais pas rester écrasé sur mon divan à manger des chips. Je ne me voyais pas dans un autre sport », dira-t-il lors de l’entrevue.

Timide, Robitaille est allé frapper à la porte du bureau de l’entraîneur et coordonnateur du programme, Danny Leclerc. « Quand un gars entêté comme ça vient me voir, j’ai beaucoup d’admiration pour ça », raconte ce dernier, qui lui a donné une chance au jamboree de mai 2018.

Cédric ne l’a cependant pas eu facile. Il fut très peu utilisé. Lors de la finale 2018 de la Ligue du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il s’est gelé les pieds sur les lignes de côté, mais en véritable gars d’équipe, il s’est sacrifié, mais à surtout encouragé ses coéquipiers en route vers le titre. « C’est une attitude qui sort de l’ordinaire », retient Danny Leclerc.

C’est cette saison, à l’automne, que Cédric a davantage fait sa place, évoluant comme receveur de passe et sur les unités spéciales. Il aura pleinement gagné le respect et l’appréciation des autres joueurs de la formation. Il a maturé et pris confiance.

La beauté de toute cette histoire, c’est que Cédric Robitaille poursuivra son amour du football avec les Gaulois du Cégep de La Pocatière en division 3 dès le mois d’août. Surpris de l’offre reçue, il entend démontrer ce qu’il a dans le ventre. « Je ne veux pas arriver là et avoir l’air d’un ficello. Je suis encore en apprentissage et je vais prendre exemple sur les vétérans », soutient-il.

Plus rien ne pourra faire reculer Cédric Robitaille. Il a une tête dure. « Le football m’a donné une motivation à l’école. Il m’a permis de changer, de sortir de mes problèmes personnels. Je garderai toujours le Husky sur mon cœur », conclut l’athlète-étudiant qui, sur les bancs d’écoles, étudiera en techniques de bioécologie.

Partager cet article