Les travailleurs électrisés n’avaient pas respecté la distance de sécurité

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 29 novembre 2018
Temps de lecture :

Jules Ouellet, directeur santé-sécurité prévention-inspection, et Cloé Myriam Beauregard, inspectrice, ont dévoilé le rapport d’enquête de la CNESST jeudi à Sept-Îles.

Les travailleurs électrifiés ce printemps en posant une gouttière n’ont pas respecté la distance de sécurité de trois mètres avec les lignes électriques.

Telle est la principale conclusion du rapport d’enquête rendu public jeudi par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Les événements sont survenus le 31 mai 2018 à Sept-Îles. Les deux propriétaires de l’entreprise Gouttières Côte-Nord s’affairaient à installer une gouttière sur un immeuble à appartements en compagnie d’un employé.

La longue gouttière a causé un court-circuit lorsqu’elle s’est approchée ou a touché à une ligne de 14,4 kV qui passait près de l’immeuble.

Le travailleur Maxime Gagné a alors reçu une décharge électrique et ses vêtements se sont enflammés. Sa vie n’est plus en danger, mais il ne peut toujours pas retourner au travail.

Un des deux propriétaires a également été électrisé et a subi des blessures mineures.

Le court-circuit a causé une détonation qui a été entendue jusque dans une école située à 90 mètres de distance. Le métal de la gouttière a fondu par endroits et du gazon a pris feu.

3 mètres, ou débrancher

La CNESST rappelle qu’il faut toujours garder une distance minimale de trois mètres avec les lignes électriques de moins de 125 kV.

Si cela s’avère impossible, il est nécessaire d’appeler Hydro-Québec pour interrompre le courant ou pour convenir de mesures spéciales de protection.

La petite compagnie septilienne n’a pas pris ces mesures. Elle devait pourtant manœuvrer une gouttière longue de plusieurs mètres à travers un câble d’antenne télé, un fil de téléphone, le câble de l’entrée électrique, une corde à linge ainsi que la ligne de 14,4 kV.

Gouttières Côte-Nord a reçu un constat d’infraction à la suite des événements. L’amende, dont le montant exact n’a pas été dévoilé, se situe entre 16 793 $ et 67 176 $.

Partager cet article