Le procès de Bernard Gauthier ajourné jusqu’à mardi

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 24 octobre 2018
Temps de lecture :

Le représentant syndical Bernard «Rambo» Gauthier au palais de justice de Sept-Îles.

Le procès du représentant syndical Bernard «Rambo» Gauthier et de six coaccusés a été ajourné à mardi. Le juge a reporté le dossier afin de trancher une série d’objections de la défense.

Les objections de Me Jean-Luc Desmarais, procureur des sept accusés, concernent l’admissibilité en preuve d’éléments présentés par la poursuite.

Les décisions qui seront rendues par le juge mardi concernent notamment l’identification de certaines personnes présentes sur les lieux lors des évènements. Le rejet des éléments de preuve ou de certains d’entre eux pourrait faire tomber certaines accusations.

Les 25 et 26 juin 2015, Bernard Gauthier et 20 à 30 manifestants auraient érigé un blocus au kilomètre 0 de la voie d’accès du chantier de la rivière Romaine, près de Havre-Saint-Pierre. Ils auraient empêché des travailleurs de l’extérieur de la Côte-Nord et les enquêteurs de la Commission de la construction du Québec d’accéder au chantier.

Le blocus au kilomètre 0 avait été levé le 26 juin en soirée après l’obtention d’une injonction par Hydro-Québec.

Bernard Gauthier est accusé d’avoir intimidé des personnes ou exercé à leur égard des mesures discriminatoires, des représailles ou toute menace ou contrainte. S’il est trouvé coupable, la Loi sur les relations de travail dans l’industrie de la construction prévoit une amende entre 1 614$ et 16 113$.

Six autres personnes sont coaccusés dans cette affaire pour des infractions similaires. Il s’agit de Danna Cormier, Daniel Scherrer, Kent Ward, Sarto Petitpas, Guy Jomphe et Richard Desbiens. Les sept accusés sont représentés par Me Jean-Luc Desmarais.

Le procès, présidé par le juge de paix magistrat François Paré, a commencé lundi au palais de justice de Sept-Îles. Il est prévu pour une durée de deux semaines.

Deux autres blocus avaient été tenus simultanément près de Pessamit et de Sept-Îles. Ils pourraient faire l’objet d’autres procès.

Partager cet article