Le directeur général de Mine Arnaud quitte le projet

Par Emy-Jane Déry 12:00 AM - 17 octobre 2018
Temps de lecture :

Le directeur général de Mine Arnaud a quitté le projet pour aller relever «de nouveaux défis professionnels».

L’administration a annoncé des changements au sein de son équipe de direction mercredi. Michel Lafontaine, qui occupait le poste de directeur général, a choisi de relever «de nouveaux défis professionnels», a fait savoir Mine Arnaud.

C’est Émilie Paquet et Najib Moutia qui se partageront ses fonctions. Les deux gestionnaires étaient déjà en poste chez Mine Arnaud et occupaient diverses fonctions dont respectivement responsable des relations avec le milieu et responsable du développement du projet à l’international.

«Nous remercions M. Lafontaine pour son engagement envers le projet. Nous lui souhaitons le meilleur des succès dans ses projets», a indiqué le vice-président de Ressources Québec, Iya Touré. «De notre côté, nous continuons le travail, et les activités de démarchage à l’international afin de poursuivre les discussions déjà entamées avec des investisseurs potentiels. Mine Arnaud est un projet clé en main prêt à démarrer», a-t-il assuré par le biais d’un communiqué.

Michel Lafontaine, ancien directeur général de Mine Arnaud. (Photo : Mine Arnaud)

Rencontre avec des citoyens

Par ailleurs, les dirigeants de Ressources Québec et l’équipe de Mine Arnaud ont rencontré des propriétaires de résidences signataires du cadre d’entente et d’acquisition à Sept-Îles, mardi. Rappelons que cette entente sert à déterminer les montants que pourront recevoir certains propriétaires du canton Arnaud qui désirent vendre leur maison en cas de réalisation du projet.

La rencontre faisait suite à une demande des citoyens concernés.

«Les participants se sont dits satisfaits de la rencontre et Mine Arnaud s’est engagé à réaliser une nouvelle mise à jour avec eux au courant de l’année 2019», a fait savoir l’administration du projet.

Confirmer la qualité

Mine Arnaud a procédé à des travaux sur son site au courant de l’été. Plus de 500 tonnes de matière y ont été excavées. L’entreprise de recherche et développement minier COREM a ensuite procédé à la préparation de 40 tonnes de concentré pour un futur client potentiel du projet d’apatite. L’exercice avait pour but de confirmer à l’échelle industrielle les bonnes performances réalisées en laboratoire.

«Le choix de ce client ne s’est pas fait au hasard. Il s’agit d’une entreprise crédible profitant d’une bonne réputation dans l’industrie des phosphates. Les résultats que nous obtiendrons seront pris en considération par d’autres producteurs de fertilisants dans le monde», a indiqué Najib Moutia.

 

 

Partager cet article