La Chambre de commerce de Sept-Îles cherche son prochain directeur général

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 28 juin 2018
Temps de lecture :

Passionné de plein air, Paul Lavoie part relever de nouveaux défis chez Tourisme Côte-Nord.

Après un peu plus d’un an comme directeur général de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Paul Lavoie change de branche et ira remplir le mandat de directeur adjoint chez Tourisme Côte-Nord.

La Chambre de commerce de Sept-Îles (CCSI) est à la recherche de la personne qui prendra le relais de Paul Lavoie. En poste depuis mars 2017, il ira maintenant remplir les fonctions de directeur adjoint chez Tourisme Côte-Nord.

«Le défi va être intéressant parce que l’on parle d’une organisation régionale avec une plus grosse équipe de travail. C’est une suite logique dans le développement de ma carrière et je vous avoue qu’il a été difficile de résister à l’appel du défi», admet-il.

Cycliste et pagayeur d’expérience, M. Lavoie a entre autres parcouru Montréal-Blanc-Sablon en kayak de mer et il part faire la même chose autour de l’île d’Anticosti cet été.

«Je connais très bien le territoire et je me vois bien à l’intérieur d’une équipe dont le rôle est de le vendre aux gens qui viendront le visiter. C’est un travail qui rejoint mes loisirs et j’ai un fort intérêt à partager la passion que j’ai développée pour la Côte-Nord», affirme-t-il.

Se rapprocher des membres

À son arrivée à la CCSI, un renouveau commençait à s’installer au niveau du conseil d’administration. Pour la première fois dans l’histoire de l’organisation, le conseil s’est retrouvé à être composé majoritairement de femmes, ce qui a donné un nouvel élan à la Chambre. En un an, plusieurs changements ont marqué l’organisation.

«Pendant mon mandat, on a beaucoup travaillé à se rapprocher des membres qui sont dans le commerce de détail et à développer plus d’outils pour eux. La fameuse campagne d’achat local et les formations en service à la clientèle en sont de bons exemples. On a véritablement opéré un élargissement du rayon d’action de la Chambre, chose dont je suis très fier», mentionne Paul Lavoie.

Le travail le plus visible de la CCSI a longtemps été ce qui touche à la grande industrie. En arrivant en poste, Paul Lavoie a toutefois voulu entendre et comprendre les besoins des membres qui ne traitent pas avec celle-ci.

«En discutant avec eux, on a pu mettre certaines nouvelles mesures en place. Et étant donné que des gens viennent du commerce au détail dans le nouveau C.A., c’est certain que ça va teinter la façon dont la Chambre travaillera à l’avenir», souligne-t-il.

Selon lui, la préoccupation de l’organisation est de continuer à s’adresser plus directement au commerce de détail.

«De travailler à cerner les problèmes qu’ils vivent, leur offrir des formations pour les aider à se développer ou à contrer leurs embûches. Ensuite, il y a tout le travail de représentation aussi qui doit continuer, de travailler à ce que les PME aient leur part quand les projets économiques recommencent à se développer.»

Entrant officiellement dans ses nouvelles fonctions le 6 août prochain, Paul Lavoie continuera à travailler avec la CCSI jusqu’à ce que son remplaçant ait été trouvé.

L’offre d’emploi venant tout juste d’être publiée, l’organisation se donne quelques semaines pour générer de l’intérêt. Arlène Beaudin, administratrice sur le C.A. de la Chambre de commerce, invite les intéressés à consulter l’offre.

«C’est un beau tremplin pour quelqu’un qui veut se lancer dans le milieu. Étant donné qu’on remaniera bientôt nos plans stratégiques et de communication, la nouvelle personne va tremper dans du nouveau. On a bien hâte de voir qui sera la nouvelle personne», dit-elle.

 

 

Partager cet article