Le quai des croisières s’anime pour le Queen Mary 2

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 02 octobre 2017
Temps de lecture :

Tom et Marie Whalan ont apprécié l’exposition de voitures anciennes.

À voir le plaisir et les sourires des visiteurs qui débarquaient du Queen Mary 2, rien ne laissait paraître que l’équipe de Destination Sept-Îles Nakauinanu n’avait eu que deux semaines pour monter un événement d’accueil. Arrivés vers 8h, les premiers passagers du Queen Mary 2 ont foulé le quai des croisières vers 9h10 lundi matin. Si certains se sont lancés dans des excursions, d’autres ont bravé le vent froid et se sont baladés en ville.

Touristes et Septiliens se sont partagés le quai des croisières lundi matin. Pendant que les visiteurs provenant de ce géant des mers s’affairaient à visiter les environs, les locaux se laissaient impressionner par la taille du bateau qui était visible depuis les rues Brochu et Cartier.

«C’est la première fois qu’on en voit un aussi gros. On est chanceux d’avoir ces bateaux-là. C’est vraiment une ville flottante. Je ne pensais pas qu’il allait être aussi long», témoigne la famille Boudreau de Sept-Îles, visiblement impressionnée par le navire.

Selon les visiteurs rencontrés, l’intérieur du Queen Mary 2 est très luxueux. Preuve de son immensité, certains ont affirmé ne pas avoir fait le tour du bateau même s’ils en sont presque à la fin de leur périple. «Ça ne dort jamais, il y a toujours de l’animation. C’est mieux qu’à la maison», mentionnent John et Anne Black, un couple de l’Ontario qui affirme ne pas se sentir restreint même s’il y a plus de 3000 passagers à l’intérieur du bateau.

La famille Letton sont des habitués des croisières. Après la Norvège et la Méditerranée, ils en étaient à leur premier voyage au Canada.

«Juste un autre port»

Le Queen Mary 2 devait initialement faire escale à Gaspé. Cependant, les nouvelles limites de vitesse imposées par le gouvernement canadien ont obligé la Cunar Cruise Line à modifier l’itinéraire du bateau.

Un changement qui n’a pas semblé déranger Rich et Rose Douce, ce couple de Salisbury au Royaume-Uni et amateurs de croisières nordiques. «C’est juste un autre port. C’est juste différent. Nous aimons visiter le Canada pour sa culture et son rythme de vie différent de l’Angleterre.»

Pour la famille Letton, les croisières sont une affaire de famille. Ils en sont à leur premier séjour au Canada et ils apprécient la nature et les grands espaces qu’offre notre pays. «Je suis toujours impressionné de voir de nouveaux environnements. Les îles, la forêt… Tout ça, c’est très beau», indique le cadet de la famille londonienne.

Même si l’escale de Gaspé a été annulée, John et Anne Black prévoient déjà retourner faire le tour de la Gaspésie en voiture.

Froid, mais chaleureux

Plusieurs activités étaient prévues afin de rendre le séjour des voyageurs inoubliable. Dès leur débarquement, ils ont été accueillis, sous le chapiteau, par des artisans locaux et des bouchées mettant en vedette les produits du terroir nord-côtier.

Plus loin sur le quai se trouvaient l’exposition des structures métalliques de monsieur Jean-Pier Synott et une exposition de voitures anciennes. À cet endroit, les Australiens Tom et Marie Whalan ont partagé leur impression de l’accueil. «C’est froid à Sept-Îles! Ce n’est pas notre première fois au Canada, mais c’est notre première fois ici. J’aime le froid et la fraîcheur du vent. Les gens sont vraiment gentils et les activités intéressantes.»

Les Whalan prévoyaient également allez visiter le nouveau site traditionnel innu qui procédait à son ouverture officielle la journée même. «Nous sommes vraiment intéressés à découvrir cette culture. Nous avons attendu dire que c’était une communauté accueillante et chaleureuse».

Après Sept-Îles, le Queen Mary 2 devait s’arrêter à Halifax avant de retourner à New York. Le navire doit revenir au port de Sept-Îles en 2018.

Partager cet article