Visite du Queen Mary 2 : la programmation est dévoilée

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 29 septembre 2017
Temps de lecture :

Mylène Paquette, à bord du Hermel, lors de sa rencontre avec le Queen Mary 2, en plein coeur de l’océan Atlantique, en septembre 2013.

Destination Sept-Îles Nakauinanu avait promis une journée d’activité de taille pour souligner la visite-surprise du géant des mers, le Queen Mary 2, le 2 octobre. Avec seulement deux semaines de préavis, la corporation se dit satisfaite d’avoir pu mettre sur pied une programmation de qualité.

«Le moment fort de la journée sera définitivement la visite de Mylène Paquet, qui viendra célébrer sa grande rencontre avec la Queen Mary 2», lance sans hésitation la chef d’Escale de Destination Sept-Îles Nakauinanu, Marie-Ève Duguay.

À bord de son bateau à rames, Mylène Paquet avait croisé le Queen Mary 2 à mi-chemin entre le continent américain et européen, il y a près de quatre ans. Un peu à titre d’invitée d’honneur, elle viendra partager son expérience et discuter avec la population, pendant tout l’après-midi, lundi. Une exposition sur son embarcation, le Hermel, sera également présentée à la Marina, entre 9h et 11h.

Autres points forts nommés par la chef d’escale : la manœuvre d’accostage, vers 7h30, et le départ du bateau vers 16h. «Un navire de cette ampleur-là c’est toujours impressionnant de le voir manœuvrer. On n’a jamais eu un navire aussi gros dans le port de Sept-Îles», souligne Marie-Ève Duguay.

Vitrine autochtone

Organisée en collaboration avec ITUM, la programmation offrira une vitrine sur la culture innue. Toute la journée, les Innus ouvriront les portes de leur site traditionnel situé au bout de la rue De Quen, à l’ancienne marina. Animation et dégustation de mets traditionnels sont prévues.

En après-midi, la culture innue croisera la culture britannique, alors qu’un «afternoon tea» et du pain bannique seront servis aux gens rassemblés sur le quai des croisières.

Faire partie de l’histoire

Même si l’évènement se déroule un lundi, jour pendant lequel la plupart des Septiliens seront au travail, la chef d’escale conseille de prendre le temps de venir voir l’immensité du bateau. «Recevoir un aussi gros navire, c’est historique. Il faut démontrer l’accueil de la population et faire le contact avec les croisiéristes. Ce moment-là va faire partie à jamais de l’histoire du port, mais aussi du navire.»

Plusieurs écoles ont déjà confirmé leur présence à l’évènement.

Bien que la corporation se dise très satisfaite de sa programmation, elle rappelle qu’elle travaille déjà sur la prochaine venue du Queen Mary, initialement planifiée pour 2018. «On a déjà un comité qui travaille sur 2018. En plus, l’an prochain le navire arrive un vendredi. Ça donne donc plus de possibilités.»

La programmation complète est disponible sur la page Facebook de Destination Sept-Îles Nakauinanu.

 

Partager cet article