Vieux-Quai en Fête: Des festivités réussies, mais un achalandage insuffisant

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 juillet 2017
Temps de lecture :

La prestation du groupe La Chicane figure parmi les moments forts du festival. On estime que plus de 3 000 personnes y ont assisté.

Sept-Îles – Plus de 12 000 personnes ont participé à l’une ou l’autre des activités figurant à la programmation de la 24e édition du Vieux-Quai en Fête qui a pris fin le 15 juillet. Un achalandage insuffisant pour permettre à son comité organisateur de remplir ses obligations financières. Un léger déficit est envisagé.

La diversité de la programmation musicale de l’événement a constitué un atout soulevé par plusieurs festivaliers. «On entend poursuivre ce partenariat avec la corporation de la salle Jean-Marc-Dion. Ça constitue l’une de nos forces. Il y en avait vraiment pour tous les goûts», indique le président de son conseil d’administration, Ghislain Lévesque. «On aurait seulement espéré que les gens soient plus nombreux à répondre à l’invitation. D’un autre côté, les journées familiales ont été tout aussi achalandées.»

Considéré comme la tête d’affiche du Vieux-Quai, le groupe La Chicane a attiré un peu plus de 3 000 personnes. Un résultat bien en dessous des attentes fixées au préalable par son comité organisateur. À titre d’exemple, le spectacle de Marc Dupré et de ses artistes invités lors de son édition précédente a été vu par plus de 7 000 festivaliers.

Un virage apprécié

Selon M. Lévesque, la tarification du festival ne représente pas en soi un irritant majeur «Il est vrai que ça vient créer une barrière, même si nous considérons que les coûts sont minimes. Pour l’instant, nous n’entendons pas en modifier sa formule. Le virage plaît. Les gens veulent des spectacles de qualité et c’est ce qu’on leur offre», déclare-t-il.

Le président demeure convaincu qu’il faut laisser du temps à cette nouvelle formule pour qu’elle s’implante réellement dans la tête des gens. «On essaie de créer de nouvelles habitudes. Même si on se fixe des objectifs, on doit revenir les deux pieds sur terre. On a réussi à faire un festival de qualité avec un budget beaucoup plus retreint (320 000$). On a eu l’appui de 90 organisations. Ça prouve notre légitimité.»

Un moindre déficit

À la lumière des données financières dont il dispose, l’ancien maire de Sept-Îles appréhende un léger déficit. «S’il y a un déficit, il ne sera pas de la même envergure que l’an dernier. Les gens ont été plus nombreux à se procurer des passeports en prévente. Mère Nature a aussi joué en notre faveur. On peut difficilement demander mieux. Il faudra sûrement revoir nos stratégies de marketing», lance-t-il.

Au cours des prochains jours, le comité organisateur entend se réunir pour tracer un bilan plus complet de cette 24e édition du Vieux-Quai en Fête. Elle constitue une suite au virage entrepris en 2016 qui mettait fin à la gratuité des spectacles présentés en soirée et le début de la vente de consommations alcoolisées sur son site.

Partager cet article