Ekuanitshit inaugure sa maison pour hommes

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 08 mai 2017
Temps de lecture :

La communauté innue Ekuanitshit en Minganie a inauguré sa maison pour hommes le 25 avril. La ressource portera plusieurs chapeaux, dont celui de refuge et de lieu de rassemblement.

Près de 125 personnes se sont rencontrées pour officialiser l’ouverture de la première maison pour hommes à Mingan. Un diner, une visite des lieux et un dévoilement officiel du logo ont permis à l’ensemble de la communauté de se familiariser avec la nouvelle ressource.

Le projet était demandé par plusieurs hommes et fait partie du plan quinquennal de la communauté. L’un des membres du comité de la Maison des hommes, Léonce Picard, a imaginé ce projet il y a de cela trois ans. «J’ai demandé à un psychologue s’il pouvait m’aider à ouvrir une maison des hommes, des fois que ça pourrait marcher», se souvient-il.

Plusieurs chapeaux
Au téléphone, Léonce Picard tenait à préciser la mission de la Maison «Oui, le but de la maison c’est de contrôler les situations de crise, mais le but c’est aussi de briser l’isolement chez les hommes», explique-t-il. M. Picard veut éviter que la Maison ait l’étiquette de refuge pour hommes en situation de vulnérabilité pour qu’elle soit plutôt considérée comme un milieu de vie pour les hommes.

La Maison offrira toutes les commodités de base permettant l’habitation temporaire en cas de crise ou la simple fréquentation sociale. «On retrouve une télévision avec câble, deux tables de billard, une cuisine, une douche, un bureau pour les services de psychologue ainsi qu’une chambre pour l’hébergement de crise», détaille l’infirmier de profession.

Outre les hommes en situation de crise, la Maison hébergera également des rencontres intergénérationnelles, des partages par la tradition et des ateliers de renforcement du lien père-enfant. Le garage situé près de la maison servira quant à lui de menuiserie. Le comité prévoit également tenir des mois thématiques ainsi qu’inviter des intervenants (policiers, ambulanciers, infirmiers, etc.) à venir partager leur réalité afin de créer de bons rapports avec la communauté.

L’établissement sera ouvert tous les soirs de 18h à 23h. À tour de rôle, les douze membres du comité s’assureront du bon fonctionnement de la maison. Une situation qui pourrait être temporaire selon Léonce Picard. «Notre prochain mandat, c’est de trouver des fonds pour engager un intervenant animateur qui pourrait être là. Pour l’instant c’est du bénévolat et chacun notre tour on va ouvrir la maison», assure-t-il.

Depuis son ouverture en janvier, ce sont près de 800 hommes qui ont fréquenté la Maison.

Partager cet article