Femmes autochtones: Une première comparution à Sept-Îles

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 20 janvier 2017
Temps de lecture :
Mike Mckenzie

Photo prise le 9 mai de la route 138 à 20 kilomètres à l’est de Baie-Johan-Beetz.

C’est le 19 janvier que les comparutions des deux ex-policiers de Schefferville, Alain Juneau et Jean-Luc Vollant, accusés d’agression sexuelle à l’endroit de femmes autochtones, étaient fixées au palais de justice de Sept-Îles. 

Or, l’ex-policier de la Sûreté du Québec, Alain Juneau, a été retrouvé sans vie à son domicile de Rimouski, le 1er janvier. La cause de sa mort n’a toujours pas été rendue publique par le Bureau du coroner, qui poursuit son investigation. Lors de la mort d’un accusé, le tribunal doit clore le dossier sous la présentation de l’acte de décès, ce qui n’a pas été fait jeudi.

Quant à Jean-Luc Vollant de Mani-Utenam, l’homme de 65 ans, a été représenté par son avocat. M. Vollant, policier retraité de la police amérindienne de Schefferville,  doit répondre à trois chefs d’accusations de nature sexuelle pour des faits qui se seraient produits entre 1980 et 1983 et entre 1983 et 1986 à Schefferville.

Les causes des ex-policiers Juneau et Vollant ont été remises au 27 mars.

L’enquête élargie du Service de police de la Ville de Montréal sur les événements de Val-D’Or a résonné sur la Côte-Nord, lors du dépôt des accusations du Directeur des poursuites criminelles et pénales, en novembre.

Partager cet article