L’AMIK fait le point après 10 ans d’existence

Par Éditions Nordiques 7 Décembre 2016
Temps de lecture :

Environ 80 personnes se sont rassemblées au Musée Shaputuan pour discuter pêche autochtone.

L’Agence Mamu Innu Kaikusseht (AMIK) a fêté ses 10 ans d’existence avec la tenue d’un colloque anniversaire le 30 novembre au Musée Shaputuan de Uashat. Selon l’agence, les connaissances traditionnelles innues aident à la gestion durable des ressources marines.

Les «connaissances traditionnelles autochtones» ont été mises à l’honneur lors du colloque qui a réuni 80 personnes des communautés innues, dont deux chefs, d’universités, d’organismes de recherche, de représentants de pêcheurs, de poissonneries et d’usines de transformation. L’AMIK dit travailler à «valoriser» ces connaissances dans «les sciences dites modernes» dans le but «d’assurer une gestion durable des ressources marines».

Les pêches autochtones sont communautaires et représentent 17% des pêches au Québec. Les sujets présentés lors du colloque ont permis aux gens présents d’échanger sur des «problématiques communes aux communautés», dont «les opportunités de formation insuffisantes». Le colloque a aussi démontré que les Premières nations sont actives dans tous les secteurs des pêches, de la collecte en mer à la recherche et la gestion des stocks.

Partager cet article