Beaudin-Mongeau étire le plaisir de moitié!

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 21 octobre 2016
Temps de lecture :

La Septilienne Marithé Beaudin-Mongeau s’alignera encore les Citadins de l’UQAM, mais que pour la première moitié de saison.

La vie d’un étudiant-athlète au niveau universitaire à une date d’expiration, plus précisément en termes d’années sportives. C’est maximum cinq ans. La fin arrive donc pour Marithé Beaudin-Mongeau qui a décidé d’étirer le plaisir presque jusqu’au bout. Elle jouera la moitié de la saison avec les Citadins de l’UQAM en volleyball féminin. Après quoi, place à Sept-Îles pour son dernier stage d’études en enseignement en adaptation scolaire qu’elle fera à l’école Jean-du-Nord.

La Septilienne ne s’est pas fait tirer l’oreille trop longtemps pour y aller de quelques matchs de plus dans sa carrière universitaire. «J’y allais pour revoir mes chums, leur taper des balles dessus et aider les coachs. Et Il y a eu des blessures, mais il y avait quelques conditions pour que je revienne », a-t-elle laissé savoir, faisant allusion qu’elle rentrera au bercail en décembre pour son dernier stage.

L’entraîneur des Citadins utilisera la volleyeuse de 26 ans aux besoins. «J’ai comme un rôle de « mom » avec les joueuses et il fera appel à moi en service/réception », a indiqué Marithé, qui devrait aussi enfiler le chandail de libero, en raison d’une blessure à une joueuse à cette position.

En profiter!

Pour cette moitié de dernière saison, Beaudin-Mongeau y va d’aucune attente. Elle voit ça comme un trip et veut prendre ce qui passe. «J’aurai fait mes cinq ans et je n’aurai pas de regret. Je veux profiter de Montréal et de la chance que j’ai d’être encore là.»

Les Citadins, qui comptent cinq recrues au sein de leur alignement, amorcent leur deuxième saison en division 1 universitaire (RSEQ), samedi, en recevant les Carabins de l’Université de Montréal. Lors d’un tournoi préparatoire à Montréal, Marithé et ses coéquipières ont baissé pavillon en finale, en cinq manches, face aux Carabins. «Ça nous a donné un « boost ». On a une belle équipe, il y a déjà une bonne chimie grâce à plusieurs activités, mais les blessures doivent cesser», a-t-elle conclu.

Partager cet article