Festival de l’Innucadie: Un nouveau souffle apporté à l’événement

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 18 août 2016
Temps de lecture :

On aperçoit ici les porteurs du bâton de parole, soit des Acadiens et des Innus qui acceptent de se réunir autour du conte et de la légende lors de ce festival.

Le comité organisateur du Festival du conte et de la légende de l’Innucadie tire un bilan positif de sa plus récente édition qui s’est tenue du 12 au 14 août à Natashquan. Une version allégée qui a su plaire aux artistes autant qu’aux festivaliers. Une situation attribuable à d’importantes contraintes financières.

La chargée de projet du festival, Monique Bouchard, se dit très satisfaite du déroulement des activités et de la fréquentation. «Le beau temps a joué en notre faveur tout le week-end. Le site était bondé de gens. La participation de notre conteur invité, Michel Hindenoch, a vraiment plu. Les gens ont été émerveillés par ses performances. Il a très bien réussi à les transporter dans son univers», lance-t-elle.

Toujours en attente de réponses pour certaines subventions, le comité organisateur a dû trouver un moyen pour couvrir les frais reliés au déplacement de son conteur invité provenant de la France. «Son cachet n’a pas été subventionné comme nous l’aurions souhaité. Dès le départ, il était impensable, pour nous, d’avoir à gérer un déficit, précise-t-elle. On en a donc fait un festival réduit dans sa forme avec peu d’artistes. On ne voulait surtout pas nuire aux prochaines éditions de l’événement. Je crois qu’on a très bien réussi à tirer notre épingle du jeu dans un tel contexte.»

Un point de vue partagé par le président de son conseil d’administration, Francis Malec, qui s’est décidé à tirer sa révérence. «C’est la quatrième année que j’occupe ce rôle. Je dois dire, cette année, que l’implication des Acadiens a été remarquable, enchaîne-t-il. C’est ce qui manquait pour donner un nouveau souffle à l’événement. Les jeunes ont vraiment répondu à l’appel. Cet événement doit se poursuivre, car il est unique au pays. C’est l’un des rares moments où deux solitudes se rassemblent vraiment. Ça n’a pas de prix.»

Parmi les moments forts du festival, on fait mention des prestations de Florent Vollant et de ses musiciens invités, de la jeune poète Manon Nolin qui a récité des passages de son recueil de poésie «Ma peau aime le Nord» et du 5 à 7 micro-libre. Une nouvelle activité animée par Michel St-Laurent, l’âme du Café-bistro l’Échouerie de Natashquan.

Des remerciements sont adressés par le comité organisateur à toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin au succès de cet événement visant à mettre de l’avant la tradition orale.

Partager cet article