Pointe-Noire : Les installations prêtes d’ici la fin de l’été

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 09 juin 2016
Temps de lecture :

Les installations de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire.

Les actifs laissés par Cliffs Natural Resources et rachetés 66,75 millions $ par l’État devraient être «utilisables et opérationnels» d’ici la fin de l’été, a confirmé le président-directeur général de la Société du Plan Nord, Robert Sauvé.

Une vingtaine de travailleurs sont d’ailleurs à l’œuvre sur le site minier. «Leur mandat est de remettre en opération Pointe-Noire très rapidement», a-t-il poursuivi. «Il y a plein de projets qui se dessinent sur le territoire de la Pointe-Noire et nous sommes en train de voir comment on peut activer les choses (…) On veut le plus rapidement possible être capable de recevoir des clients et transborder du minerai».

La Société du Plan Nord profite par ailleurs du cycle baissier des ressources naturelles pour «bien planifier les choses et faire les plans dont on a besoin pour éventuellement assurer la croissance de ces infrastructures-là», les seules qui permettent de désenclaver le secteur stratégique pour le développement de projets miniers du nord de la province et du Labrador.

En attendant la relance, Québec poursuit sa recherche de partenaires de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, la société en commandite créée à la suite de la transaction. «Nous sommes en discussions et ça se poursuit très régulièrement», a indiqué M. Sauvé, qui ajoute que le modèle d’affaires est «encore en préparation, en évolution».

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a néanmoins déjà affirmé dans nos pages que l’État discutait entre autres, avec Tata Steel Minerals Canada, qui exploite un gisement ferreux près de Schefferville. Champion Iron Limited, qui vient d’acheter la mine du lac Bloom, a aussi confirmé au Nord-Côtier son intérêt de devenir usager des actifs et de travailler en ce sens avec le gouvernement.

Accès public

Même si des joueurs privés seront partenaires de la société en commandite, Québec affirme déjà que la Société du Plan Nord prendra «les moyens pour toujours avoir un droit de regard». «On va assurément demeurer un commanditaire ou un associé important parce qu’on veut que ces équipements demeurent multiusagers, ouverts à l’ensemble des projets», soutient le PDG.

Robert Sauvé rappelle que l’État a justement acheté les installations pour éviter qu’un joueur privé ne vienne compromettre l’accès au port, dont le nouveau quai multiusager. Investissement Québec est toujours le propriétaire de la société en commandite, mais il est prévu que la Société du Plan Nord le devienne avec d’autres joueurs miniers.

 

 

Partager cet article