ArcelorMittal pourrait cesser ses activités sur la Côte-Nord en 2030

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 01 juin 2016
Temps de lecture :

Quai d’ArcelorMittal à Port-Cartier

Les 2500 travailleurs d’ArcelorMittal à Port-Cartier et Fermont ont appris lundi que le géant minier pourrait bien mettre la clé sous la porte de ses installations de la Côte-Nord en 2030, quinze ans plus tôt que le prévoit le plan minier actuel.

La société a fait part à ses employés qu’elle mettait sur la glace le développement de la fosse Offload, près de la mine du Mont-Wright, prévu pour le début de l’été. Ce gisement en moins change les visées de la minière, qui pourrait donc cesser ses activités en 2030 plutôt qu’en 2045.

«On est préoccupé, a réagi le coordonnateur des Métallos sur la Côte-Nord, Nicolas Lapierre. Mais, il ne faut quand même pas être alarmiste (…) J’ai assez d’expérience dans le monde minier pour dire que ça peut changer n’importe quand (…) Il va couler beaucoup d’eau sous les ponts d’ici là».

Recherche de financement 

ArcelorMittal affirme avoir l’intention de poursuivre sa recherche de financement pour que le projet Offload se réalise. «Malgré que ce projet-là soit très important pour nous et pour la mine, les coûts d’opération actuels ne nous permettent pas d’amasser le capital nécessaire pour le réaliser», a expliqué le porte-parole de la société, Paul Wilson. «Les travaux devaient commencer cet été, alors il fallait prendre une décision».

Sans l’exploitation du gisement Offload, ArcelorMittal débuterait une décroissance de sa production à compter de 2020.

Partager cet article